Archives mensuelles : août 2013

Venerabilis et vivifica crux

Les trois derniers mots du premier paragraphe de la page 1r contiennent les ligatures.
sebasmosLa première ligature fait penser à « σεβασμός » (« σεβαστός ») – vénéré,
le troisième mot est l’image de la ligature grecque « σταυρός » – la croix
et donc le mot du milieu pourrait être « ζωοποιόσ » – qui peu donner la vie, vivifiant,
ce qui donnerait dans l’ensemble : « σεβασμός ζωοποιόσ σταυρός » – venerabilis et vivifica cruxЧестный и Животворящий Крест (Господень) – La Vraie Croix, la Sainte Croix.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Athanasius

Le « titre » du premier paragraphe de la page 1r a été lu comme « ydar!aish!!!o » ou « ydar!aish!!!y ».
Υδορ – eau ; αϊσα – destin, destinée.
Υδορ αϊσα – l’eau de destin ? Le destin de l’eau ? Est-ce un terme alchimique ?

faulman_n_rLa lettre lue comme « r » est assez différente des autres « r » du manuscrit.
En examinant l’exemple de l’écriture grecque dans le livre de Faulman[1], nous pouvons supposer que c’est la lettre « n ». Elle a les mêmes éléments que la lettre « r » : la jambe droite, un crochet sur la partie supérieure à droite, mais assez différente.
athanasiusDans notre cas la jambe est légèrement arrondie en bas et le crochet est plutôt anguleux.
Ceci nous donne άθανασία – l’immortalité.
Est-ce le titre d’un livre parlant de l’immortalité ?

Une autre possibilité c’est Άθανασίοσ. Saint Athanasius – Athanase d’Alexandrie, dit le Grand (298-373), l’évêque d’Alexandrie, l’un des Pères de l’Église. Il est auteur, entre autres écrits, de la Vie de Saint Antoine.

Est-ce que la page traite de l’œuvre de St. Athanase ou bien l’un de ses œuvres est la clé du code ?

A moins que ce ne soit Athanasius Kircher ?


[1] Faulmann, Karl – Das Buch der Schrift. Enthaltend die Schriftzeichen und Alphabete aller Zeiten und aller Völker des Erdkreises. Wien 1878, 2. Auflage 1880

5 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Le mot « Shota »

Le mot « shota » se rencontre sur plusieurs pages du manuscrit. Dans la transcription en EVA il est lu comme « chody ».

J’ai trouvé un mot en ukrainien « shutyi, shuto » [1]– manquant quelque chose qui s’y trouve habituellement, comme corne, oreille, cheveux etc : (une chèvre) sans cornes, (un bouc) sans barbe, (un chien) sans oreille, (une vache) sans queue, (un homme) sans oreille ou chauve, (un oignon) sans bulbe, (un cou) nu. En serbe et en croate ce sera « šuša (šuka), šušav (šukav), šutonja »[2].
La signification de la racine de ces mots est « tomber », comme « chute » en français : « action de se détacher de son support naturel » – cheute des cheveulx (1534).
Sur la page 1r, sur l’avant dernière ligne, nous pouvons lire « shota nos’ga ».
shota_nosШутый – tombé;
Носъ – le nez ; Ность – la narine.
Шутый нос’… – « le nez tombé » ? « sans le nez » ? – безносый ?

« Le nez coupé – Beznosyj » était le sobriquet de Justinien II Rhinotmète, par exemple, ou de Saint Tryphon.
Tycho Brahe avait aussi perdu le nez. P.Han pense que le manuscrit de Voynich peut contenir des connaissances de Tycho Brahe, sauvegardées par sa sœur, alchimiste elle-même, Sophie Brahe. Tycho Brahe était l’ami de John Dee, qu’il a rencontré à la cour de l’empereur Rodolphe II de Habsbourg, protecteur des alchimistes, supposé possesseur du manuscrit.

« Beznosaja » est aussi le surnom de la Mort.


[1] Hrinchenko/ Гринченко Б. Д. – Словарь украинского языка, собранный редакцией журнала «Киевская старина» – Киев, 1907
[2] Iveković Franjo & Ivan Broz – Rječnik hrvatskoga jezika, Zagreb, 1901

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Folio 3r

folio 3rmarantaceaeLa plante du folio 3r a été identifiée comme Celosia argentea, Codiaeum variegatum ou Salvia officinalis par E. Sherwood et comme Amaranthus tricolor par Steve D.
D.Odonovan a proposé Dracaena cordyline gloriosa javanais.

La différence entre la célosie argentée et l’amarante tricolore n’est pas énorme : les deux plantes appartiennent à la famille des Amaranthaceae et toutes les deux sont originaires de l’Amérique. Le croton est multicolore et on peut trouver chez la sauge une variété tricolore aussi.

Personnellement, j’aimerai regarder une autre famille – Marantaceae. Plusieurs genres de cette famille ont des grandes feuilles bigarrées et plusieurs sont utilisés pour leurs rhizomes comestibles.

L’image à droite représente trois plantes américaines de trois genres différents :

Un nombre impressionant de synonymes de noms de ces plantes peut être vu sur The Plant List.
Pourrons nous trouver un de ces noms dans le texte ?

A suivre…

4 Commentaires

Classé dans Plantes Voynich