Archives mensuelles : février 2014

L’épine fleurie et l’admirable floraison

Toujours page 2r.
Sur la 4ème ligne de pA « cpc9 8als » et sur la 4ème ligne de pB : « aciaw 8aleia ».
Je propose : pA=pB

  • 8als=8aleia= θαλεια = fleurie
  • cpc9=aciaw= l’épine ?

Les dernières lignes de deux paragraphes :
tsutaj1. Ceou8aj = cicve9
Ceou8aj – Цутай – du mot Цут – floraison, Цутат – fleurir (en macédonien)
Cicveja – соцветие ? цветение ?– inflorescence ou floraison ?
2. 8aiw9 = 8aiw ; ou bien 8auj9 = 8auj
8aiw – Θaiw – n’existe pas, donc je passe au suivant :
8auj9 – θηιος – θεῖος – Divin, extraordinaire, merveilleux, excellant
8auj – θηοῖο – θηέομαι – Θεάομαι – contempler, admirer, passer en revue
8auj9 = 8auj = merveilleux, admirable ?

θηιος цутай = θηοῖο соцветиеAdmirable floraison ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Centaure ou thériaque ?

thektos therionLe dernier mot de la deuxième ligne de pB de 2r 8aurok (l, ou) transcrit en lettres grecques, de la même manière que le mot juste au-dessus : θηροκ, θηρολ ou θηρου :

  • Θήρ – bête sauvage, bête fabuleuse (Cerbère, Sphinx, Centaure) ;
  • θηρίον, ου – bête sauvage ;
  • θηριακός – la thériaque.

Si on accepte les idées que le texte est lié au dessin de la page et que le dessin lui-même représente une centaurée il faut donc choisir « Centaure » ?
θηρου – θηριου – de bête sauvage, de Centaure ?

celenaOu bien il s’agit quand même de la thériaque ?
En lisant les trois mots ensemble : ceol9n9 8aw 8aurok.
Ceol9n9 – Цоляна – цѣлена de « цѣление » – guérison,
8aw – Théo
8aurok – thériaque
« Guérison par la thériaque de Théo » ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

M98aw9

Avant de continuer la comparaison de différents groupes des mots des deux paragraphes de 2r (voir l’image dans mon post précédent) je vais appeler le premier paragraphe pA et le second pB juste pour aérer le texte.
Voyons maintenant le tout premier groupe de chaque paragraphe : «M98aw9 9pceou 8aw» et «M98aw sham 4o9 (S)».
Le premier mot dans chaque groupe «m98aw» :

  • Est-ce le nom de la plante, comme мята, ou bien метльина ?
  • le nom d’un auteur comme Mattiole ?
  • le mot grec μάθεος – l’enseignement, l’éducation, le désir d’apprendre, la sagesse ?
  • ou bien μάταιος – vain, sans valeur, ματάω – errer (entre autres) ?

Les paroles de l’Ecclésiaste (1:2) «Ματαιότης ματαιοτήτων τά πάντα ματαιότης» (vanité des vanités tout est vanité) ont été traduits en russe comme «суета суетствiй, всяческая суета» mais aussi «Пустошь пустошемъ все пустошь»[1] . Пустошь c’est aussi la terre en friche, un terrain vague, les plantes qui y poussent sont «les plantes rudérales».
Quels sont les noms des plantes contenant le mot пустошь ? Par exemple пустырник qui est en principe Leonorus, mais selon Dahl[2] пустырник et пустосел sont aussi les noms des plusieurs grandes herbes des friches, surtout Саrduus, Cnicus, Cirsium.
Le second mot est «9pceou» pour le pA et «sham» pour le pB. J’ai traduit d’abord le mot «sham» comme syriacus. Mais selon ma nouvelle théorie ce mot doit être synonyme du mot «9pceou» du pA.
Un autre mot avec la racine «9pce» se trouve plus loin sur la même ligne du pA. Et dans le pB nous voyons le mot «shou», peut être parenté au mot «sham». Je vais donc analyser les deux paires des noms des deux paragraphes ensemble.

  1. M98aw9 9pceou 8aw = M98aw sham 4o9 (S)
  2. Ovceak 9pceam = (S, t?) shou bo8aj

Je suppose que:

  • M98aw9 = M98aw
  • 9pceou= sham
  • 9pceam = shou
  • ovceak = bo8aj
  • 8aw peut être Théo(phraste)
  • 4o9 Dios(coride).

La première idée que j’ai eu pour lire le groupe «t shou bo8aj» c’est «тъчoy βοτάνε» – l’herbe du tisserand, la cardère à foulon (Dipsacus), avec тъчай – ткач – tisserand et βοτάνη – l’herbe à paitre, le pâturage.
Toutefois le tisserand et le foulon ne sont peut être pas des synonymes et le mot βοτάνη est sensé être le synonyme du mot «ovceak » – овцaк (овчaк) du mot овцe (овчe) – (de) mouton. Donc c’est plutôt βοτόν – le bétail, surtout la brebis. Le mot qui l’accompagne, «shou», peut être lu comme σχοϋ – l’impératif du verbe έχω – porter, s’attacher à etc., (deux pages des traductions possibles dans le dictionnaire de Bailly). Donc la traduction serait «(l’herbe) qui s’attache aux brebis »?
Le mot sham peut être σχεϊν du même verbe έχω ?
«9pceou» et «9pceam» sont de toute évidence les deux formes du même mot, probablement d’un nom ou d’un adjectif grec. Ils sont les synonymes des mots σχοϋ et σχεϊν, peut être parentés à αψος – l’attache, le lien ou αψίς – le lien, le disque, la roue, tout objet rond, le toucher ?
Récapitulons:
ματαιως αψεου – (la plante) ronde errante – perekati-pole ? pustyrnik qui s’attache ?
ματάω σχεϊν – (la plante qui) s’attache errante ou pustyrnik qui s’attache
ou bien ματάω sham – pustyrnik syriacus ?

Les groupes suivants « Cmcous9 8orciora » et « 9nsh ou shi9 8auk89 ».
8orciora – торчора du verbe торчать – ressortir, être élevé, dressé, droit – erectus
8auk89 – Θηκτος – auiguisé – l’épine ?
9nshou – ανσχου – ανσχεω du verbe – ανεχω – se tenir droit, synonyme de торчора ?
Cmcous9 = Θηκτος = l’épine
Shi9 est soit шия en slave, le cou, soit σχυη – σχοιην du verbe εχω – porter, se tenir ferme, s’attacher. Shija, le cou, porte la tête.
La racine «cmc» se rencontre deux fois dans le pA. Pour le moment je ne me prononce pas sur la transcription, je vais la laisser en tant que « l’épine ».
Cmcous9 торчора = ανσχου шия Θηκτος – l’épine avec le cou (tige) droit = spina erecta, Carduus erectus ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Chardons 2r suite

La page 2r a deux paragraphes de texte avec quelques similitudes et j’ai supposé que ces deux paragraphes ont (à peu près) le même contenu. Je vais essayer maintenant de voir cette proposition plus en détails. Est-il possible qu’ils soient écrits en deux langues ou deux dialectes différents ?
lettres m et nAvant de commencer je rappelle que l’alphabet que j’utilise ne correspond qu’en partie à l’alphabet EVA. Par exemple, dans le texte se rencontrent les lettres de grande taille, à deux jambes, avec un crochet à droite. Contrairement à mes prédécesseurs qui ont transcrit ces lettres comme « K », je vais les séparer en deux lots : je vais lire la lettre avec la traverse haute comme « m » et celle avec la traverse plus basse, presque au milieu de la hauteur des jambes, comme « n », de la même manière que sur la page 2v.
J’ai souligné dans le texte sept groupes des mots qui ont, selon moi, le même sens.

chardons 2r
Je vais commencer par le mot « shajtan » de la quatrième ligne – « шайтан » – « чёрт », en russe, ukrainien, bulgare provenant du mot arabe, ou bien « татарин ». Les deux significations nous font penser aux plantes épineuses des genres Carduus, Cnicus , Cirsium, Carlina, Echinops, Onopordum , Xanthium etc.[1]
Dans le premier paragraphe nous avons « shai89 cevo889 » et dans le second : « 8alor shaj8aj ». Donc, si mon intuition est vraie, « cevo889 » = « 8alor ».
Le mot « cevo889 » – цвоѳѳа – provient du verbe vieux slovène цвьстиfleurir, et donc le mot « 8alor » provient certainement du verbe grec θάλλωfleurir, verdoyer.
Шаиѳа цвоѳѳа = θάλορ shajtaj = carduus (cirsium) floridus ?

A suivre…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Sejati

Depuis que j’ai supposé que sur la page 5r le mot sho89 veut dire seota du verbe сеять – semer, je vois le mot semer un peu partout.
La dernière ligne de la toute première page aligne cinq mots avec cette racine : seo, seou, seon, seova, seovea.
Cela me fait penser à une phrase du Nouveau Testament : …изы́де сѣ́яй сѣ́яти сѣ́мене своегó и егдá сѣ́яше…(Luc 8 : 5), et en grec « … ἐξῆλθεν ὁ σπείρων τοῦ σπεῖραι τὸν σπόρον αὐτοῦ καὶ ἐν τῷ σπείρειν … » Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin…
Sauf que dans l’original cette racine est répétée quatre fois et non cinq.
Est-ce le nombre de ces mots est lié au mot пятыя – cinquième, de la première ligne de ce paragraphe ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Sélection des plantes

blanc bleuLa toute première ligne du texte de la page 5r contient deux mots que je lis comme «beioja» – белая – blanche et «cinoja» – синяя – bleue.
Le second paragraphe du texte parle apparemment de la descendance des fleurs et de leur nombre (voir mon post précédent).
S’agit-il d’un compte rendu d’un essai de la sélection des plantes ?
Est-ce que le mot seota vient du verbe сеять –semer ?, donc, peut être «graine, semence» ?
Dans ce cas le mot du second paragraphe que j’ai lu comme «vzjata» peut être «vsejata», semé ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

« Aestimare » du f5r

L’avant-dernier mot de la page 5r peut être le mot исцѣнета (pour исцѣнена) – éstimé(e), du verbe исцѣнити – aestimare en latin[1]. …Disadancija dcor cveja cho vzjata dvoijanyja iscenietaLa descendance des fleurs prises est estimée double…

aestimare


[1] Sreznevskij/Срезневский И. И. – Материалы для словаря древнерусского языка – Санкт-Петербург, 1893-1912

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich