Archives mensuelles : février 2015

Prière de la page 170

priere 170Sur la page 170 du codex Rohonczi un groupe de trois mots se répète neuf fois, avec des séparations par des mots courts et précédé par un « titre » sur la page précédente.
Les « mots » de séparation se répètent également sur les pages 167, 168 et 170.
Est-ce une prière ?
Et les mots de séparation forment-ils une phrase ou bien c’est une liste des nombres ?
Pouvons-nous lire le premier mot du groupe comme « СВ и ? » pour « Святой и ??? » – « Saint et ??? »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Resisto, desisto, existo

resiste 127Les pages 127 et 128 du codex Rohonczi ont quelques mots, apparemment à la même racine, qui se répètent. Selon Brian ces mots, du moins dans cette transcription, ne se rencontrent que sur ces deux pages.

Je suis tentée de les lire comme « resist », « desist » et « ?esist ».
Ces mots peuvent être des mots latins :

  • resisto – s’arrêter, demeurer en arrière, immobile ; s’opposer à ;
  • desisto – s’arrêter, s’éloigner, cesser, discontinuer, renoncer ;
  • ?esisto pour exsisto ? – sortir de, s’élever de ; naître de.

L’image de la page 127 présente un ange qui assiste une personne endormie, malade, décédée ?
Devons-nous envisager aussi le mot assisto ?

  • adsisto (assisto) – se placer, se tenir debout près de ; assister qqn en justice.

P.S. Je viens de trouver deux mots sur la page 151 : resist et esist.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Eusèbe de Césarée

evs evsDans le codex Rohonczi un mot se répète sur plusieurs pages, qu’on peut lire comme « evs evs ».

S’agit-il de Evsevij, comme Евсeвий Кесарийский, Eusèbe de Césarée ?

Eusèbe de Césarée est un auteur chrétien, connu surtout pour son Histoire ecclésiastique, son nom pourrait bien figurer dans un texte religieux.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Ereido

CR pages 68 et 71Sur la page 68 du codex Rohonczi le mot « erэиδο » me fait penser au mot grec ερειδω – (s)appuyer fortement, soutenir.

Je remarque par la même occasion que les pages 68 et 71 contiennent le même texte.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Joseph

IozifSur la page 22 du codex Rohonczi un mot me fait penser au mot « Iωзиф » – Joseph, en grec Ιωσηφ.
Cette page suit celle où sont probablement présentés les Mages d’Orient devant la Sainte Famille, donc le nom de Joseph correspond au contexte.
L’étape suivante serait de trouver dans le texte le nom de Marie, Μαρια en grec.

Je ne peux pas me prononcer valablement sur la fréquence des lettres, mais je crois que la dernière est assez rare dans le codex.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Seigneur Jésus Christ

page 20 du CRLa page 20 du codex Rohonczi répète sur chacune de ces treize lignes de gauche deux mots groupés, comme une prière. Les mêmes mots se répètent encore deux fois sur la partie droite, trois fois sur la page précédente et une fois sur la page suivante. Dommage que le blog de Brian a disparu pour pouvoir vérifier la fréquence totale.
Seigneur JésusLe deuxième mot de ce groupe, « isosei » ou « jsosej » est clairement parenté au mot Isos, que nous avons rencontré déjà sur la page de l’entrée de Jésus à Jérusalem.

Isosej peut être le vocatif d’Isos, comme en russe le vocatif de Исус est Исусе, en grec Ιησοῦ, le vocatif de Ιησούς.

Dans ce cas le mot qui précède doit être Seigneur. Les mots courts pour « seigneur » en d’autres langues : Κύριε, issand (estonien), Uram (hongrois). Nous pouvons proposer aussi un autre mot court hongrois : Isteni – céleste, divin. Dans ce cas la lettre « 1 » est « i ».

Pour compléter ce groupe il nous manque le mot « Christ ». Sur la page 20 presque chaque groupe souligné est précédé ou suivi, ou bien inclut le symbole « s » horizontal entouré des points – « soleil ». Nous pouvons conclure que ce soleil est bien le Christ.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Lettre digamma

DigammaUne lettre assez fréquente du codex Rohonczi est semblable à la lettre latine majuscule F ou bien à la lettre grecque digamma Ϝ.
Cette lettre est précédée souvent par la lettre en forme de « 2 », par exemple sur la page 21, mais se rencontre aussi seule, comme sur la page 12.
Je considère pour le moment que cette lettre est une voyelle, i ou y, peut être e et parfois u ou w.
Le mot souligné de la page 12 peut se lire « Mo?ises » pour Moïse ?

La combinaison de deux lettres 2F est très fréquente dans les titres des images, tellement que Marius-Adrian Oancea propose de la traduire comme « szerint » – « par » et les lettres qui suivent comme les noms des évangélistes : « par St. Marc », etc.
L’image de la page 21 présente trois personnages tenant chacun un objet surmonté d’une croix, montant vers un bâtiment très ouvert avec une croix sur le toit et abritant un groupe de trois personnages, ou bien deux, dont l’un tient un objet dans ses bras. Delia Huegel a déjà proposé l’adoration des mages.

Le premier mot de la deuxième ligne de la page commence par 2F. La première idée qui m’est venue c’est de lire ce mot comme « жретс » pour жрец, жьрець, жьрьць, жерць, жрецъ – prêtre, mage, sacrificateur. A mon avis le mot convient au contexte.
Dans ce cas la première lettre, en forme de « 2 », peut être « g » ou « j » et l’avant dernière « t ».

Toutefois nous pouvons trouver un autre, comme « ιερευς » qui signifie aussi « prêtre, sacrificateur ou mage ». Et dans ce cas la première lettre serait « i », la seconde « e » et l’avant dernière « u ».

Il me faut chercher d’autres mots pour faire le choix.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Aimez-vous les uns les autres

3 loisDans mon post « Le plus grand commandement » j’ai supposé que l’image de la page 14 du codex Rohonczi présente la scène où Jésus était interrogé sur le plus grand commandement de Dieu.

Dans ce cas dans les commandements cités il doit avoir le mot « aimer » ou « aimeras ».

La table du milieu a un mot qui peut se lire comme « Siersi ??? », ce qui me fait penser aux mots hongrois : « … hogy egymást szeressétek… » – « …aimez-vous les uns les autres… ».

Ou bien : « Szeresd felebarátodat, mint magadat.” – « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Marius-Adrian Oancea voit aussi dans ce texte les mots hongrois..

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi