Archives mensuelles : juin 2015

André, le 1er disciple de Jésus

L’image de la page 212 du Rohonczi codex représente un personnage debout sur une rive d’un lac (?) face aux deux autres personnages dans une barque.
Selon Delia il s’agit de la scène de l’appel par Jésus de ces premiers disciples.
Les évangiles synoptiques racontent que les quatre premiers étaient André et son frère Simon et les deux fils de Zebedee, Jean et Jacques, tous des pêcheurs, rencontrés au bord de la mer de Galilée.
St.Jean ne mentionne pas la mer. Les deux premiers, selon lui, étaient toujours André et Simon, suivis de Philippe et de Nathanael.

Un mot sur la ligne 3 de côté gauche de la page me fait penser à un nom propre, car apparemment il ne se répète pas dans le manuscrit (j’utilise la transcription et la fonction «recherche» du blog de Brian).

IMG_20150626_094121~2

Et ce mot pourrait être «André», Andrei en roumain, Andras en hongrois.

IMG_20150626_094128~2

Si ce choix est juste, ma proposition de lire la lettre «o glagolitique» comme «v» n’est pas valable (voir mon poste sur Eusèbe).

En plus, nous devrions trouver sur la même page les noms Jésus et Simon.

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Lettres r et n du VM

Dans le poste «Noun xew piar» j’ai choisi de lire le mot «peior» comme «piar»-gras, en remplaçant «o» par «a» et acceptant que la dernière lettre soit «r».
Toutefois cette lettre a un léger crochet à sa base et peut avoir une toute autre signification.
En cherchant dans le dico grec les mots commençant par «peio, peo ou pio» on trouve «pion» ou bien «piwn» – gras, fertile. Je crois que ce mot convient mieux au contexte que «piar».
Un autre exemple se trouve sur la page 15v. Les premiers «mots» sont «Zeio(r) o(r) o(r)o ram». J’ai mis entre les parenthèses les r avec la jambe courbée. Si nous les lisons comme «n», se serait «Zeionon onoram».
Le premier mot peut être «Ksoanon»-statue de dieu en bois ou en pierre ( je n’ai pas pour le moment de police grecque). «Onorem» provient-il du verbe «honorare» ?
Serait-ce un mélange du grec et du latin ?
En conclusion, je propose de reconsidérer la transcription des «r» du manuscrit : avec la jambe droite lire comme «r» et avec la jambe courbée comme «n».

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Illuminati de Zwickau

Sur la page 127 du codex Rohonczi un mot de la ligne 8, côté gauche, est «Zuik?» pour Zwickau ?
Zwickau est une ville de Saxe en Allemagne qui est connue, entre autre, comme la 2me ville d’Allemagne acceptant la doctrine de Luther. Les trois Illuminati ou les Prophètes de Zwickau étaient connus pour leur doctrine des Abécédariens.
La doctrine des Abécédariens consistait (en bref) en refus de l’instruction: le salut ne pouvant venir que de Dieu, surtout ne jamais apprendre à lire pour éviter les distractions et par là manquer la révélation divine.
L’écriture fantasque du codex Rohonczi, a-t-elle un lien avec cette doctrine (hérésie)?

P.S. Je lis le texte du CR en miroir et pour le moment je n’arrive pas à publier les images

Poster un commentaire

Classé dans Codex Rohonczi

Noun xew piar

Le dernier commentaire d’Éric m’a fait prendre conscience que j’ai passé plusieurs années à scruter le texte du manuscrit de Voynich pour y trouver juste quelques mots. Ma méthode doit être très insuffisante. La première correction que j’aimerais apporter c’est de ne plus négliger l’alphabet EVA, même si je propose parfois d’autres solutions.
En utilisant EVA, nous pouvons lire le 3me mot de la première ligne de la page 1v comme «cheo», alors les trois premiers mots peuvent se lire comme «Nooun cheo peior», pour «Noun xew piar» ? Si Noun est mis pour désigner le Nil, xew – se répandre, piar – fertile (gras), l’ensemble fait penser aux textes grecs à propos de nymphea et de lotus. Le seul hic c’est la conjugaison du verbe, xew c’est la première personne.

Existe-t-il une langue qui utilise les racines grecques et une conjugaison plus simple ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich