Rade d’Egée de 75r

medaillon 75rLe petit médaillon de la page 75r contient un texte écrit sur sept lignes : sal onu89 / 8al9 9che9 / sols 8aro / 9chv9 / saino / sal89 / 8ain9.
Le premier mot sal peut provenir du mot σαλα= σαλη de σαλος – agitation, tremblement de terre, agitation des flots, trouble de l’âme, inquiétude, détresse, mais aussi lieu d’ancrage, mouillage, rade.
Le deuxième mot peut être ονητος (du verbe ονινημι) profitable, bénéfique.
8al9 peut être Θαλ(λ)ος – jeune rejeton ; florissant;
9che9 peut être Αιγαιος – Egée.
Sols 8aro – sas 8aro : Σασσω=σαττω – équiper, armer; approvisionner; remplir (un navire);
8aro pour ταρον·= τραρον =ταχυ – vite, rapide;
9kb9 – du verbe εκβαινω – sortir (d’un navire), débarquer; remonter ; εκβασις – débarquement ; chemin pour sortir d’une mer, issue ; résultat.
Nous pouvons lire le mot de la 5me ligne comme saino ou bien sawo.
σαινω – accueillir avec amitié; flatter; calmer (la douleur), tromper;
σαοω, = σωζω – conserver sain et sauf ; mettre à l’abri du danger, préserver, sauver ; être sauvé, épargner;
Σαλω – σαλια= αρκει de αρκεω – écarter, repousser; résister, tenir bon ; suffire.
89 peut être της ou τας –gen. ou acc. de l’article ou du pronom relatif ou démonstratif.
8ain9 – Ταινιας, gen. de Ταινια – bandelette, ruban ; bandage ; banderole d’un navire ; langue de terre ; banc de sable ; sorte de poisson.
L’ensemble nous donne :
La rade profitable et florissante d’Egée, à l’approvisionnement rapide, au chemin de sortie sans danger, en s’écartant de cette langue de terre.

Ou bien il s’agit d’un débarquement clandestin ?

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

4 réponses à “Rade d’Egée de 75r

  1. Or perhaps ‘[Here is a?salt] from which profits can be made when it is shipped swiftly to the Aegean, though it must be spread [to dry’] and tightly wrapped in cloth. [good for salting] fish.
    🙂

    J'aime

  2. I should have added that I read this folio as a drawing of the Red Sea, from the head and its canals near Egypt to about Aden.
    Though the inscription you mention is a bit too far north for Berenike, we know that there was a trade in salted fish – made into a fish sauce – that was enormously popular.

    At Berenike « The powdered remains of a fish sauce were found in the intact amphoras from trench five. This was made by putting salt on the fatty parts of fish and leaving it to ferment in the sand. Such sauces are still consumed today ».
    the information is pretty well known, but for your convenience I take the quote from the (english) wiki article ‘Berenice Troglodytica’

    J'aime

  3. correction – quote is from
    Jason Baldridge, ‘Berenike: Roman Trade on the Red Sea Coast of Egypt’ (June 1995).reports of a joint US-Dutch archaeology project.
    Paper published online through ling.upenn.edu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s