Jupiter and Moon on 75v

We still have to translate the labels of Jupiter and Moon on page 75v. The label of Jupiter, the third to the right, reads 8d89 dobe8. There are only two Greek words that are close to the dobe8 (qoted EVA, 4 times in the manuscript); δαβη – subjunctive of the verb δαιω, to burn and δαβελος = δαϝελος = δαλος – thunderbolt (among others). So our label « … one who can burn you (by thunderbolt?) » or « … of thunderbolt  » is synonymous with Jupiter Fulgurator?
As for the Moon, 8al89 8alsi8, I do not have a bright idea (σελας) for the moment, unless shd EVA (7 times) is a contraction like σε(ληνε) θ(εος) or something like that ?

Jupiter et Lune de 75v

Il nous reste à traduire les étiquettes de Jupiter et de Lune e la page 75v. L’étiquette de Jupiter, la troixième à droite, se lit 8al89 dobe8. Il n’y a que deux mots grecs qui sont proches du dobe8 (qoted EVA, 4 fois dans le manuscrit) ; δαβη – subjonctif du verbe δαιω, brûler et δαβελος = δαϝελος = δαλος – foudre (entre autres). Donc notre étiquette « …Celui qui peut vous brûler (par la foudre ?) » ou « …de la foudre » est synonyme de Jupiter Fulgurator ?
En ce qui concerne la Lune, 8al89 8alsi8, je n’ai pas pour le moment d’idée lumineuse (σελας), sauf si shd EVA (7 fois) est une contraction comme σε(ληνε) θ(εος) ou quelque chose dans ce genre ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Aphrodite Zonaia

In seeking the synonyms of the central fire of the Pythagoreans, I came across the book by Armand Delatte*, where he examines the epithets given by Nicomachus of Gerase (50-120) to the divinities he associates with numbers. Aphrodite is associated with the number 5 and receives several epithets including Ζωναια, which Delatte relates to the field of marriage, of which Aphrodite is the protectress.
I have already made proposals to read the label Venus mirror 82r,
ZonaiaSokoly EVA, unique in the manuscript, as based on ζωνη – belt. Today it is no longer a proposition or a supposition, it is a certainty, it is the word Ζωναια, the epithet given by Nicomachus to Aphrodite.
The work of Nicomachus is part of the Bibliotheca of Photius (Patriarch of Constantinople between 858 and 886), so he was well known to be used by our author.
While this does not immediately explain all the text, it is nice to see that some of my EVA corrections are validated.


*Delatte Armand – Études sur la littérature pythagoricienne –  Bibliothèque de l’École des Hautes-Etudes. Sciences historiques et philologiques. 217e fasc. Paris, Ed. Champion, 1915. ln-8°, 314 p.

Aphrodite Zonaia

En cherchant les synonymes du Feu Central des pythagoriciens, je suis tombée sur le livre d’Armand Delatte*, où il examine les épithètes données par Nicomaque de Gérase (50-120)  aux divinités qu’il associe aux nombres. Aphrodite est associée au nombre 5 et reçoit plusieurs épithètes dont Ζωναια, que Delatte relie avec le domaine de mariage, dont Aphrodite est la protectrice.
ZonaiaJ’ai déjà fait des propositions de lecture de l’étiquette de Vénus au mirroir de 82r, Sokoly EVA, unique dans le manuscrit, se basant sur ζωνη – ceinture. Aujourd’hui ce n’est plus une proposition ou supposition, c’est une certitude, il s’agit bien du mot Ζωναια, l’épithète donné par Nicomaque à Aphrodite.
L’œuvre de Nicomaque fait partie de la Bibliothèque de Photius (patriarche de Constantinople entre 858 et 886) , donc était suffisamment connue pour être utilisée par notre auteur.
Certes, cela n’explique pas tout de suite tout le texte, mais ça fait plaisir de voir que certaines de mes corrections de l’alphabet EVA trouvent leur validation.


*Delatte Armand – Études sur la littérature pythagoricienne –  Bibliothèque de l’École des Hautes-Etudes. Sciences historiques et philologiques. 217e fasc. Paris, Ed. Champion, 1915. ln-8°, 314 p.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Watchtower of Zeus

The first label on the left could refer to the Counter-Earth, but nothing in its text helps us to go in that direction. On the other hand the letter « Z » of the second word reminds me more of Zeus/Jupiter. The name Zeus/Jupiter or its epithets is theoretically applied to two spheres/orbits/zones/axes: the planet Jupiter – Διος αστηρ and the Central Fire which was named Διος φυλακην/θρονον/οικον – guard/trone/domicile of Zeus, but also Ζανος πυργον – the guard tower of Zeus. Since the planet Jupiter label is the third on the right, I suppose the first label is about Central Fire.
The second word of the label reads zaral, unless the letter « r » is to be read as « n »?
75v_r_n
Let’s look at the letter « r » in the labels: out of six occurrences four have a well straight leg, one has a curved leg and one has a not-too-clear leg, but I still read it as « r ».
I propose to read the word as Zanal (Zanou) and consider that it is Ζανος, genitive of Ζαν, Zeus.
The first word can be read onsi9 or onsk9 for ανσχος? This word most probably refers to the word ανσχεο of the verb ανεχω – to lift, to bring straight, to stand still, to support, to hold back, to stop; to show oneself, to appear; to rise, to arise, to grant, to attribute. Why am I less and less surprised by the alarming number of meanings that the same word can have in ancient Greek? I understand better why there are so many comments and commentators of Greek authors, if each word and sentence can be interpreted differently. The question is if this word can be synonymous with φυλακην/θρονον/οικον/πυργον? I think that πυργον is quite suitable, it is the tower that stands, that rises. Or is it the synonym of οικον, the domain attributed to Zan/Zeus?

Tour de garde de Zeus

La toute première étiquette à gauche pourrait désigner l’Anti-Terre, mais rien dans son texte ne nous aide pour aller dans cette direction. Par contre la lettre « Z » du deuxième mot me fait penser plutôt à Zeus/Jupiter. Le nom de Zeus/Jupiter ou ses épithètes s’appliquent, en théorie, à deux sphères/orbites/zones/axes : la planète Jupiter – Διος αστηρ et le Feu Central qui était nommé Διος φυλακην/θρονον/οικον – garde/trône/demeure de Zeus, mais aussi Ζανος πυργον – la tour de garde de Zeus. Comme l’étiquette de la planète Jupiter est la troisième à droite, je suppose donc que la première étiquette concerne le Feu Central.
Le second mot de l’étiquette se lit zaral, à moins que la lettre « r » doit être lue comme «n» ?
Examinons les lettre «r» des étiquettes : sur six occurrences quatre ont la jambe bien tendue, une a la jambe courbée et une a la jambe pas trop claire, mais que j’ai lu quand même comme «r».
Je propose de lire le mot comme Zanal (Zanou) et considérer qu’il s’agit de Ζανος, génitif de Ζαν, Zeus.
Le premier mot peut se lire onsi9 ou onsk9 pour ανσχος ? Ce mot se rapporte très probablement au mot ανσχεο du verbe ανεχω – lever, porter droit, se dresser immobile, soutenir, retenir, arrêter ; se montrer, apparaître ; s’élever, surgir, accorder, attribuer. Pourquoi je m’étonne de moins en moins du nombre effarant des significations que peut avoir un même mot en grec ancien ? Je comprends mieux pourquoi il existe autant des commentaires et des commentateurs des auteurs grecs si chaque mot et chaque phrase peuvent être interprétés différemment. La question est si ce mot peut être synonyme de φυλακην/θρονον/οικον/πυργον ? Je crois que πυργον convient assez bien, c’est la tour qui se dresse, qui s’élève. Ou bien c’est le synonyme de οικον, le domaine attribué à Zan/Zeus ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Venus Noctifer

In translating Τλη-ωρος as « the one who brings the night », Venus, I did not know that this name actually existed. The Latin poet of the 1st century BC J.C. Catullus calls Venus Noctifer*.
F. Cumont** reminds us that Venus bore very different names in different countries. According to him, Bar Bahlul, in his Lexicon syriacum would give no less than sixteen names of Venus **. (You can check it if you read Arabic or Syriac.)
I think we need more knowledge of old languages to translate the VM. Maybe the followers of theories of origin Arab, Hebrew, Syriac and other Nahuatl could help provide the lexicon of astronomy/astrology to accelerate the search?


*Cited by Roscher W. H.  – Ausführliches lexikon der griechischen und römischen mythologie – Leipzig, 1884—1890.
**Cumont Franz – Le nom des planètes et l’astrolatrie chez les Grecs. In: L’antiquité classique, Tome 4, fasc. 1, 1935. pp. 5-43.

Vénus Noctifer

En traduisant Τλη-ωρος comme, « celle qui apporte la nuit », Vénus, je ne savais pas que ce nom existait bel et bien. Le poète latin du I sciècle av. J.C. Catulle appèle Vénus Noctifer*.
F. Cumont** rappèle que Vénus portait dans les différents pays les noms très divers. Selon lui, Bar Bahlul, dans son Lexicon syriacum donnerait pas moins de seize noms de Vénus**. (Vous pouvez le vérifier si vous lisez l’arabe ou syriaque.)
Je crois que nous avons besoin de plus de connaissances des anciennes langues pour pouvoir traduire le VM. Peut être que les adeptes des théories de provenance arabe, hébraïque, syriaque et autre nahuatl pourraient aider à fournir le lexique de l’astronomie/astrologie pour pouvoir accélérer la recherche ?


*Cité par Roscher W. H.  – Ausführliches lexikon der griechischen und römischen mythologie – Leipzig, 1884—1890.
**Cumont Franz – Le nom des planètes et l’astrolatrie chez les Grecs. In: L’antiquité classique, Tome 4, fasc. 1, 1935. pp. 5-43.

3 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

One who accomplishes

Hnetos KronosThe ninth label of 10 nymphs of 75v, rkal ykedy, can be read as rnal 9ne89. The first word does not tell me much, for the moment, on the other hand, the second can be ηνετος, of the verb ανυω – to effect, accomplish, complete. To complete, to accomplish is the translation of another Greek verb, κραινω, and we all know the word derived from this verb « one who accomplishes », that is to say Κρονος, Roman Saturn. So I conclude that if ανυω = κραινω, Ηνυτος = Κρονος.

Celui qui accomplit

La neuvième étiquette de 10 nymphes de 75v, rkal ykedy, peut être lue comme rnal 9ne89. Le premier mot ne me dit pas, pour le moment, grand-chose, par contre le deuxième peut être ηνετος, du verbe ανυω –faire aboutir, d’où mener à terme, accomplir, achever. Achever, accomplir est la traduction d’un autre verbe grec, κραινω, et nous connaissons tous le mot dérivé de ce verbe «celui qui accomplit», c’est-à-dire Κρονος, Saturne romain. Donc je conclus que si ανυω= κραινω, Ηνυτος= Κρονος.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Ten nymphs of 75v

For months I’ve been brainstorming how to explain the word 8arol on page 75v. I suggested reading it as ter(r)a, but it remained to find some indication for page 75v.
Page 75v has two images: ten nymphs in a large pool of green water and nineteen nymphs in a small pool of blue water. Ellie Velinska saw in them the images of human anatomy, P. Han – a projection of the sky or the world, Ernest A. Lillie a crowd of souls in Purgatory *. I do not have a proposal for explanation of images, I try to understand the labels of ten nymphs, one of which contains the word 8arol.
10 nymphes
Here are the ten labels from left to right (in parentheses the number of occurrences in the VM):

  1. Okshy Saral (10/6)                 – onsi9 saral
  2. Dokal Darol (1/3)                   – 8onal 8arol
  3. Daldy Dal shd (17/253/7)      – 8al89 8alsi8
  4. Dalkar Qokal (3/191)             – 8alnar donal
  5. Dly Ory (2/17)                         – 8l9 or9
  6. Oty Lchy (115/8)                     – ob9 lk9
  7. Dary Dal (24/253)                   – 8ar9 8al
  8. Daldy Qoted (17/4)                 – 8al89 dobe8
  9. Rkal Ykedy (1/23)                    – rnal 9ne89
  10. Olkchy Otoly (4/11)                – olnk9 obol9

The sixth label can be read as οβηλειος for αβελιος, Cretan word for the sun?
Ten nymphs, the words earth and sun, is it the representation of the universe?
The word 8al is present five times. For example the third label on the left and the third label on the right have the same word 8al89 and are below two heads of the umbrellas.

In Latin talea – pole, piquet, in Greek ταλ can come from the verb τλαω- to bear, to support. Can we translate this word as the one who bears, the axis, the orbit?
The seventh label 8ar9 8al can be τ’αρες ταλ for του Αρεος « ταλ » – the axis (orbit) of Aries (Mars) ?

The planet to the left of the Sun, 8l9 or9, would be Venus, τληωρος, τλη of τλαω – to bring, ωρος, according to Hesychius is the synonym of νυξ – night. Τληωρος, « the one bringing the night » would be the synonym of εσπερος?

Neither the Sun nor the Earth are at the center of our Universe of nymphs, it is reminiscent of the system proposed by the Pythagoreans and especially Philolaos: Central Fire, Counter-Earth, Earth, Moon, Mercury, Venus, Sun, Mars, Jupiter, Saturn, fixed stars **.

MercureThe fourth label should represent the Mercury/Hermes: 8alnar donal (rather domal): « ταλ » ναρ δωμαλ. Δωμα – house, dwelling, temple; ναρ for ναρει or ναρους – the guard and all – the axis (orbit) of the Temple Guard? I do not know if Hermes had a similar epithet.

The tenth label olnk9 obol9 can be read as ανκος οβολος. Ανκος can be αγκος – curved, οβολος = οβελος – line (in principle horizontal, in the manuscripts) and all would be « curved line » for the area of ​​fixed stars?
To be continued…


*AT. Lillie – The Voynich manuscript as an illustrated commentary of Dante’s Divine Comedy – http://ciphermysteries.com/wp-content/uploads/sites/6/VoynichDante.doc
** I no longer remember the exact source and in addition the names are not in Greek.

Dix nymphes de 75v

Voici des mois que je me creuse des méninges comment expliquer le mot 8arol de la page 75v. J’ai proposé de le lire comme ter(r)a, mais il me restait de trouver quelque indication pour la page 75v.

La page 75v a deux images : dix nymphes dans un grand bassin d’eau verte et dix-neuf nymphes dans un petit bassin d’eau bleue. Elie Velinska a vu en elles les images d’anatomie humaine, P. Han –- une projection du ciel ou du monde, Ernest A. Lillie une foule d’âmes au Purgatoire*. Je n’ai pas de proposition d’explication d’images, je tente de comprendre les étiquettes de dix nymphes, dont l’une contient le mot 8arol.

10 nymphes

Les dix étiquettes de gauche vers la droite (entre parenthèses le nombre d’occurrences dans le VM) :

  1. Okshy Saral (10/6)                – onsi9 saral
  2. Dokal Darol (1/3)                 – 8onal 8arol
  3. Daldy Dal shd (17/253/7)   – 8al89 8alsi8
  4. Dalkar Qokal (3/191)          – 8alnar donal
  5. Dly Ory (2/17)                      – 8l9 or9
  6. Oty Lchy (115/8)                  – ob9 lk9
  7. Dary Dal (24/253)                – 8ar9 8al
  8. Daldy Qoted (17/4)              – 8al89 dobe8
  9. Rkal Ykedy (1/23)                – rnal 9ne89
  10. Olkchy Otoly (4/11)             – olnk9 obol9

La sixième étiquette peut être lue comme οβηλειος pour αβελιος, mot crétois pour désigner le soleil ?

Dix nymphes, les mots terre et soleil, s’agit-il de le représentation de l’univers ?

Le mot 8al est présent cinq fois. Par exemple la troisième étiquette de gauche et la troisième étiquette de droite portent un même mot 8al89 et se trouvent en dessous de deux têtes des ombrelles.

En latin talea – pieux, piquet, en grec ταλ peut venir du verbe τλαω – porter, supporter. Pouvons-nous traduire ce mot comme celui qui porte = l’axe, l’orbite ?

La septième étiquette 8ar9 8al peut être τ’αρες ταλ pour του Αρεος « ταλ » – l’axe (l’orbite) d’Aries (Mars) ?

La planète à gauche du Soleil, 8l9 or9, serait Vénus, τληωρος, τλη de τλαω, porter, apporter, ωρος, selon Hésychios est le synonyme de νυξ – nuit. Τληωρος, « celle qui apporte la nuit » serait le synonyme de εσπερος ?

Ni le Soleil ni la Terre ne sont au centre de notre Univers des nymphes, ça fait penser au système proposé par les pythagoriciens et surtout Philolaos : Feu central, Anti-Terre, Terre, Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne, étoiles fixes**.

MercureLa quatrième étiquette devrait représenter le Mercure/Hermès : 8alnar donal (plutôt domal) : «ταλ» ναρ δωμαλ. Δωμα – maison, demeure, temple ; ναρ pour ναρει ou ναρους – la garde et le tout – l’axe (l’orbite) de la Garde du Temple ? Je ne sais pas si Hermès avait une épithète semblable.

La dixième étiquette olnk9 obol9 peut être lue comme ανκος οβολος. Ανκος peut être αγκος – courbé, οβολος =οβελος –ligne (en principe horizontale, dans les manuscrits) et le tout serait « ligne courbe » pour la zone des étoiles fixes ?

A suivre…


*A. Lillie – The Voynich manuscript as an illustrated commentary of Dante’s divine comedy – http://ciphermysteries.com/wp-content/uploads/sites/6/VoynichDante.doc

**je ne me rappelle plus la source exacte et en plus les noms sont donnés en latin, alors que les originaux contenaient sûrement les noms grecs.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Some Greek words again

Chopchedy – kofetos

kofetosThe word EVA chopchedy occurs twice in the manuscript: on page 82r and on the page of the zodiac scorpion, 73r. This word can be read as kophe89 for κωφητεος?
According to Hesychius κωφητεος is synonymous with βλαπτεος of βλαπτω : disable, hinder ; hinder from ; of the mind, distract, pervert, mislead; damage, hurt. In our paragraph is it «μαχητης … κωφητεος» – “warrior … wounded (dead in battle)”?

Ykarchekydy – εναργηματος

enargematosOn Diane’s proposal I tried to look at the text on page 33v. As I already suspected I did not see much for now, except the three words at the end of the fifth line: ykar cheky dy EVA. As I tend to gather several « words » to make a longer one, I read it as hnarken989, in this case unique in the manuscript. The only word I found in Greek is εναργηματος, genitive of εναργημα – obvious thing, fact, phenomenon. The problem that arises with this reading is the letter « m »: we must accept that the two letters with two legs are different.

Olchedy – aketos

aketosI tried to read the word olchedy as ακητος, αγειτης, ηχετης, forgetting that the vowel can be changed as well: ακυθος – sterile, unfruitful; αχυτος – see χυτος – poured, of dry things, heaped up; mound, bank, dyke; cast, melte; that can be liquefied, fusible; liquid, fluid, flowing; floating; (hair) flowing, streaming; which springs up or occurs outside; which spreads far and wide – there is a choice, as usual. So αχυτος can be non-liquid, not widespread, not vast?
axutos butosThe two words on page 82r can be αχυτος βυθος – of shallow depth?

Deeedy – tustos

ThustesThe word EVA deeedy meets twice: on page 82r and on page 105r. It can be read as tustos for θυστας, θυσθεν or θυστης?
Θυστας – sacrificial; = θυτηρ – sacrificer; = θυιας – woman possessed, bacchante; sacrificial robe.
Θυστης = θυστας – sacrificer, in Cretan.
Θυσθεν for θυρθεν = θυραθεν – outside. At Eschylle οἱ θυραθεν – foreigners, the enemy.

Quelques mots grecs encore

Chopchedy – kofetos

kofetosLe mot EVA chopchedy se rencontre deux fois dans le manuscrit : sur la page 82r et sur la page du scorpion du zodiac, 73r. Ce mot peut être lu comme kophe89 pour κωφητεος ?
Selon Hesychius κωφητεος est synonyme de βλαπτεος du βλαπτω : – léser, endommager ; gêner, embarrasser ; troubler la raison ; nuire ; causer ou subir les dommages ; tromper ; priver de ; porter atteinte à. Dans notre paragraphe s’agit-il de « μαχητης … κωφητεος » – « guerrier…blessé (mort au combat) » ?

Ykarchekydy – εναργηματος

enargematosSur proposition de Diane j’ai essayé de regarder le texte de la page 33v. Comme je soupçonnais déjà je n’y ai pas vu grande chose pour le moment, sauf les trois mots à la fin de la cinquième ligne : ykar cheky dy EVA. Comme j’ai tendance à réunir plusieurs «mots» pour faire un plus long, je le lis comme hnarken989, dans ce cas unique dans le manuscript. Le seul mot que j’ai trouvé en grec est εναργηματος, génitif de εναργημα – chose évidente, fait, phénomène. Le problème qui se pose avec cette lecture est la lettre « m » : nous devons accepter que les deux lettres à deux jambes sont différentes.

olchedy – aketos

aketosJ’ai essayé de lire le mot olchedy comme ακητος, αγειτης, ηχετης, en oubliant que la voyelle peut être changée aussi : ακυθος – stérile ; αχυτος – voir χυτος – versé, répandu ; fondu, liquide ; fusible ; qui se répand, flottant ; qui s’épanche ou se produit au dehors ; qui se répand au loin, vaste – y a du choix, comme d’habitude.
axutos butosDonc αχυτος peut être non liquide, non répandu, non vaste ? Les deux mots de la page 82r peuvent être αχυτος βυθος de faible profondeur ?

Deeedy – tustos

ThustesLe mot EVA deeedy se rencontre deux fois : sur la page 82r et sur la page 105r. Il peut être lu comme thustos pour θυστας, θυσθεν ou θυστης ?
Θυστας – relatif au sacrifice; = θυτηρ – sacrificateur; = θυιας – femme possédée, bacchante; robe sacrificielle.
Θυστης = θυστας – sacrificateur, en crétois.
Θυσθεν pour θυρθεν = θυραθεν – du dehors, au dehors. Chez Eschylle οἱ θυραθεν – les étrangers, les ennemis.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Spring and Aphrodite

SpringThe label of the little nymph touching Aphrodite reads in EVA « sororl », which is reminiscent of the Latin word « soror » – sister. Certainly, we can venture in the direction « Aphrodite-love-sister », but it remains above all two things to elucidate: the letter « l » at the word’s end and the twisted leg of second « r ».
According to Homer, Aphrodite was received at his exit from the waters by Hours: “… the gold-filleted Hours welcomed her joyously. They clothed her with heavenly garments: on her head they put a fine, well-wrought crown of gold, and… they brought her to the gods…”.
Although Homer speaks of Hours in the plural, only one Hour, that of Spring, is present on the painting of Boticelli (XV s), for example.
So we can assume that our nymph is Spring. We now have to decipher his label.
I have already suggested reading the twisted « r » as « n ».
I prefer reading this word in Greek: « Z’oron l ‘… ».
If Ωρα is Hour, oron can be written for ωραν -accusative of Ωρα or Ωρων – genitive of Ωραι (plural).
Λ final can be λαε (imperfect 3 sg.) of the verb λαω = βλεπω – to look, to see or to λαω – to grasp, to hold. The outstretched arm of the nymph may suggest the second sense.
The Z at the beginning of the word can come from the verb ζω (ζωω, ζαω) – live, although I did not find an exact example that would connect the verb live and Springtime.

Aphrodite et Printemps

L’étiquette de la petite nymphe touchant Aphrodite se lit en EVA «sororl», ce qui fait penser au mot latin «soror»- soeur. Certes, nous pouvons nous aventurer dans la direction « Aphrodite-amour-sœur », mais il reste avant tout deux choses à élucider : la lettre «l» à la fin du mot et la deuxième lettre «r» qui a la jambe tordue.
Selon Homère Aphrodite a été reçu à sa sortie des eaux par des Heures : «Les Heures aux riches bandeaux … l’ornent de vêtements divins : sur son front immortel elles placent une belle couronne d’or …. Sa toilette achevée, elles conduisent cette déesse dans l’assemblée des immortels.»
Bien qu’Homère parle des Heures au pluriel, une seule Heure, celle de Printemps, est présente sur le tableau de Boticelli (XV s), par exemple.
Donc nous pouvons supposer que notre nymphe est Heure de Printemps. Il nous reste maintenant à déchiffrer son étiquette.
J’ai déjà proposé de lire le « r » tordu comme « n ».
Je préfère donc lire ce mot en grec : « Z’oron l’… ».
Si Ωρα est Heure, oron peut être écrit pour ωραν –accusatif de Ωρα ou Ωρων – genitif de Ωραι (pluriel).
Λ finale peut être λαε (imparfait 3 sg.) du verbe λαω = βλεπω – regarder, voir ou bien de λαω – saisir, tenir. Le bras tendu de la nymphe peut suggerer le deuxième sens.
Le Z au début du mot peut provenir du verbe ζω (ζωω, ζαω) – vivre, bien que je n’ai pas trouvé un exemple exact qui relierait le verbe vivre et Heure de Printemps.

6 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Bath of lasciviousness

skitaltesOn page 78v the word EVA shedaldy can be read as σκιταλτες, probably coming from the verb σκιταλιζω – having a passionate desire for, being lascivious, lustful. This word is unique in the manuscript.
However there are 10 occurrences of the word with the same root shedal – σκιταλ on the bathing’s and recipe’s pages.
skitalThe transcription presents this word on the botanical page 31v, but, in my opinion, there is a difference.
Are these σκιταλοι – mythical beings like satyrs?

Bain de lasciveté

Sur la page 78v le mot EVA shedaldy peut être lu comme σκιταλτες, provenant probablement du verbe σκιταλιζω – avoir un désir passionné pour, être sensuel, au pire être lubrique. Ce mot est unique dans le manuscrit.
Toutefois il y a 10 occurrences du mot avec la même racine shedal – σκιταλ sur les pages «balnéaires» et des «recettes».
La transcription présente ce mot sur la page botanique 31v, mais, selon moi, il y a une différence.
S’agit-il des σκιταλοι – êtres mythiques semblables aux satyres ?

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

75v again

Here are some more words on page 75v.

Olchody- akotos

akotosOne of the olchedy of 75v is rather olchody, which I read as ακοτος – free from anger, cheerful; without grudge.

Pchedar-peistar

peistarThe word EVA pchedar (11 occurrences in the manuscript) can be πειστηρ – one who obeys.

Olkey – anios

aniosThe word EVA olkey occurs 12 times in the manuscript and can be ανιος = ανιαρος – grievous, troublesome, annoying; painful; grieved, distressed.

Olshty – asebos

asebosOlshty is a unique word in the manuscript, at least in this form, which I read as ασεβης – ungodly, unholy, profane, sacrilegious; ασεβως – adverb.

Shty – sebas

The opposite of ασεβης (shty EVA) is repeated 4 times: σεβας – reverential awe; reverence, worship, honour, the object of reverential awe, holiness, majesty; object of awestruck wonder. On page 2v of water lily it would be rather « wonder ».

75v encore

Voici quelques autres mots de la page 75v.

Olchody- akotos

Un des mots olchedy de 75v est plutôt olchody, que je lis comme ακοτος – joyeux, réjouissant, bienveillant ; sans rancune.

Pchedar-peistar

Le mot EVA pchedar (11 occurrences dans le manuscrit) peut être πειστηρ – obéissant, docile, soumis.

Olkey – anios

Le mot EVA olkey se rencontre 12 fois dans le manuscrit et peut être lu comme ανιος = ανιαρος – Importun, fâcheux ; affligeant, pénible ; affligé, triste.

Olshty – asebos

Olshty est un mot unique dans le manuscrit, du moins sous cette forme, que je lis comme ασεβης – impie, sacrilège; impiété ; ασεβως – adverbe.

Shty – sebas

Le contraire de ασεβης (shty EVA) se répète 4 fois : σεβας – crainte religieuse, pudeur ; sainteté, majesté ; adoration des dieux, objet de crainte, d’admiration. Sur la page 2v de nymphéa ce serait plutôt «objet d’admiration».

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich