Archives de Tag: Войнича

Θεο ειαρινος

Paragraphe 2 de la page 1r.
eiarinos
Peut-on lire les « mots » qui suivent le mot « 8αω » sur la seconde ligne du paragraphe comme « ειαρινος » ?
Serait-ce « Θεο ειαρινος » – « Théo de printemps » ?

En vieux slovène le mot « ειαρινος » se traduit comme « вешний » – « весенний ». Ce mot est conservé en russe dans les noms de certaines fêtes de l’église, comme par exemple :
Никола вешнийSaint Nicolas (de printemps, car fêté deux fois dans l’année, au printemps et en hiver),
Егорий вешнийsaint Georges,
Никита вешний  – Nicétas le Confesseur .

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Sacra et profana

Page 1r, paragraphe 2.
sacra profanaSur la seconde ligne du paragraphe une ligature peut se lire, selon moi, comme  « σβσ » – σεβαστός – vénérable, vénéré, saint, auguste.
Le mot suivant « οσει9 » peut se lire comme « όσιος » – saint, (con)sacré, pur, honnête, religieux, instauré par la loi divine.
Le « 9 » entre les deux peut être « καί » – et, aussi.
Nous pourrions lire donc σεβαστός καί όσιοςvénérable et saint ?
Dans le dictionnaire de Weisman[1] le mot « όσια » qui suit le mot « ίερά » – ίερά καί όσια – ne se traduit pas comme « sacré et saint »  (ιερός = saint, sacré), mais plutôt comme « sacra et profana ».
Dans notre cas le mot qui précède le mot « όσιος » est « σεβαστός » qui peut aussi avoir le sens de « saint » comme « ιερός ».
Pouvons nous traduire ces deux mots comme « sacra et profana » ?


[1] Weisman/Вейсман А. Д. Греческо-русский словарь. Изд. 5-е. — Санкт-Петербург, 1899

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Ο σταυρός ή ο σωτήρ ?

J’ai déjà parlé qu’il existait en grecque et en copte une abréviation « σταυρος », la croix, et c’est cette abréviation que je crois voir dans le premier paragraphe de la page 1r (voir mon post Venerabilis et vivifica crux). Mais en relisant attentivement l’article de Wikipedia sur les Nomina sacra, les abréviations des noms sacrés, je m’aperçois qu’il existe une autre possibilité de lecture, que l’abréviation « σΡσ » peut signifier aussi le génitif du « σωτηρ », le sauveur.

Entre le grec et le vieux slovène, pour le second paragraphe de la première page, la balance commence à se pencher  du côté du grec.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Υω

Page 1r, paragraphe 2.
Yo
La lettrine du paragraphe peut se lire comme Υ et les deux premières lettres comme υο ou bien υω.  En grec le mot ὕω signifie « faire pleuvoir ».
Ce mot se rencontre à deux reprises dans la Septante, la traduction de la Bible hébraïque en grec.
Exode 9 : 18 « ἰδοὺ ἐγὼ ὕω ταύτην… » – « …je ferais pleuvoir… »
Exode 16 :4 « …ἰδοὺ ἐγὼ ὕω ὑμῖν ἄρτους… » – « …je ferai pleuvoir … »

Mais le même mot  peut être un Nomen sacrum, une abréviation d’un nom sacré, signifiant le datif du mot υίός –  « Fils ».

Si c’est le mot « Fils (de Dieu) » ceci pourrait expliquer l’utilisation d’une lettrine. Le paragraphe suivant commence aussi par une lettrine. J’ai proposé de lire son premier mot comme une forme du verbe « écrire », mais peut être il s’agit du nom « écrits » pour « Écrits (sacrés) », ce qui justifierait la seconde lettrine ?

3 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Обитѣль

Page 1r, paragraphe 2.
obitel
Je n’ai pas trouvé ce mot en grec, par contre en vieux slovène ça pourrai être Обитѣль (κατάλυμα)[1], qui signifie demeure, maison, gite ; monastère, famille.
Ça pouvait aussi être le verbe « овитати » – être, se trouver[2].


[1] Djachenko/Дьяченко Г. – Полный церковно-славянский словарь, Издательский отдел Московского патриархата, Москва, 1993
[2] Sreznevskij/Срезневский И. И. – Материалы для словаря древнерусского языка – Санкт-Петербург, 1893-1912

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Confiance inébranlable

Page 1r, paragraphe 2.
inebranlableLe premier mot de la seconde ligne peut se lire 9sei9 – α-σειος ?
En grec σειω veut dire (s)agiter, (s)ébranler, (se) troubler.
Peut-on traduire – α-σειος  comme inébranlable ?
σέο θαρρους α-σειος σεο θεος – peut être « ta confiance inébranlable en ton Dieu  » ? comme dans le Psaume 10 (11) ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Théo de Béotie

La signature du second paragraphe de la page 1r peut être lue comme 8αω ον Βεο89. Est-ce que c’est Θεω ων Βοιωτóς ? « Théo étant béotien » – Théo de Béotie ?
S’agit-il de Théodore de Béotie, un disciple de Saint Nicétas ?

Les prénoms commençant par Théo sont nombreux (en latin) : Theodoretus, Theodorus, Theodosius, Theodotus, Theognostus, Theoleptus, Theonas, Theophanes, Theophilus, Theophilactus, Theorianus, Theotimus et peut être d’autres encore.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Grec ou vieux slovène ?

Le paragraphe 2 de la première page contient plusieurs mots qui se ressemblent.

tharseos
Si nous lisons le « 9 » comme « os », est-ce que le 1er mot souligné serait le mot grec θάρσος ?
Le deuxième mot souligné manque, très probablement, d’une lettre qui a été effacée, je l’ai marqué par un point d’interrogation. Serait-il θάρσεος ?
Et le dernier mot de la ligne serait-il θάρρος ?

Les trois mots ont la même signification : confiance, résolution, assurance, hardiesse (Bailly).

seotarosσέο – génitif de σύ – tu, toi

σέο θαρρουςde ta confiance ?

seotosσεο89 – σεο θ…ος
θωα – châtiment, peine – σεο θωάς  – de ta peine, de ton châtiment ?
θεος – Dieu – σεο θεος – de ton Dieu ? (si σεο est génitif, ce ne doit pas être σεο θεού ?)
θως – animal féroce – σεο θωος de ton animal féroce ?

À moins que – 89 ne soit la désinence -θείς du participe aoriste passif[1].

Si ce paragraphe est écrit en grec ancien, entre l’augment, le redoublement et autres désinences ce n’est pas facile pour moi de trouver un verbe au complet dans le texte. L’aide des connaisseurs serait la bienvenue.

oosLes deux « 9 » sont assez différents.
« 9 » peut signifier aussi « και ».
O9 – Ο καί – c’est pourquoi aussi, parce que
O9 – ο(α, ε, η, ι, ο, υ, ω)ς
οις –1.  mouton, brebis; gén. Οίός 2. οις -dat. pl. de ος
Ος – celui-ci, ceci; il, elle ; qui, lequel, de telle sorte que ; parce que ; quant à ce que ; son, ton, mon
Donc οις pourrait être « à ceux-ci » ?
οος – οιος ?– seul, unique ; sans égal ; quel ; que ; comme, de même que, attendu que, par exemple, ou bien gén d’οις
ουςl’oreille

C’est pourquoi la brebis confiante…? ou bien C’est pourquoi la confiance de brebis
C’est pourquoi l’unique confiance…?
Parce qu’une oreille confiante…?


[1] Ragon (E.), Grammaire grecque, entièrement refondue…

5 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Ορομαι

oromaiLe premier paragraphe de la page 1r contient trois mots qui se ressemblent.

Si nous lisons la lettre-crochet comme « r » la première partie peut être lue comme « ora mai » pour « όρα μή » ? – veille à ce que… ne…

Le troisième mot serait « oromai » ? Ορομαιveiller, faire bonne garde, ou s’élancer.

Veiller sur la Sainte Croix ?

Si nous lisons la lettre-crochet comme « n », cela peut être όνομαι – 1 injurier, outrager 2 blâmer, reprocher, gourmander.

Outrager sur la croix ?
Ονομα – donner un nom ; nom, renommée.
Ονομαινω – donner un nom ; spécifier, promettre de…

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Ovanes

Les deux derniers mots de la première ligne de la page 1r peuvent être lus comme « Ovanesa morcholta ».
OvanesOvanes est la variante, plutôt arménienne, du nom Jean.
Le dictionnaire du vieux slovène donne pour morcholta : Моршольдъ – maréchal[1].
Qui est Ovanes maréchal ?

L’Arménie a connu plusieurs personnages portant le nom d’Ovanes au cours des siècles. Hovhannès Sarkavag, par exemple, ou Jean le diacre (1047-1129), également surnommé Imastaser, «le philosophe», était un théologien, philosophe, grammairien, mathématicien, musicologue, cosmographe et historien arménien des XI-XIIe siècles, réformateur du calendrier arménien.

Ou bien c’est le mot « творец » ?
Творецъ, творьць – créateur, auteur, exécutant, artisan, peintre, poète, rédacteur, compilateur, inventeur[2], pacificateur[3].

Est-ce que c’est « le secrétaire du maréchal » ? Ou bien « maréchal inventeur », « maréchal pacificateur » ?


[1] Starchevskij/Старчевский А. В. – Словарь древнего славянского языка, составленный по Остромирову евангелию…– Санкт-Петербург, 1899
[2] Sreznevskij/Срезневский И. И. – Материалы для словаря древнерусского языка – Санкт-Петербург, 1893-1912
[3] Starchevskij

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich