Archives de Tag: 89r2

Mandrake morion

mandragore Marco PonziExactly two years ago Marco Ponzi identified a plant on 89r2, in the « pharmacy » section as a mandrake, based on its great resemblance to the image of the 15th century herbarium Florence Riccardiana ms 2174.
The label to the left of the plant read korainy in EVA and I read it morainos.

morainw norainwThe word is apparently unique in the manuscript. A word on page 88v is considered his like, but the first letter is different.
The mandrake is called μωριος or μωριον (morion) by Dioscoride, Pliny and Matthiole of the verb μωραινω – to be fool, stupid or mad. In our case it can be μωραινεις – (you) makes crazy.

Mandragore de 89r2

Il y a deux ans exactement Marco Ponzi a identifié une plante de la section « pharmacie » 89r2 comme mandragore, en se basant sur sa grande ressemblance avec l’image de l’herbier du XV siècle Florence Riccardiana ms 2174.

L’étiquette à gauche de la plante se lit korainy en EVA et moi, je la lis morainos.
Le mot est apparemment unique dans le manuscrit. Un mot de la page 88v est considéré comme son semblable, mais la première lettre est différente.
La mandragore est appelée μωριος ou μωριον (morion) par Dioscoride, Pline et Matthiole du verbe μωραινω – être fou, stupide ou rendre fou. Dans notre cas ça peut être μωραινεις – (tu) rends fou.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich, Plantes Voynich

Pharaoh’s worm

ofios wormThere are several snakes on the pharmacy pages of the manuscript, but a snake on page 89r2 is clearly distinguished by its exceptional length. His label is opcheos, οφεως gen. from the Greek οφις – snake, but also creeping plant and guinea-worm.
Although it is not forbidden to call a « snake » snake image, I lean more towards guinea-worm, a parasite known for millennia. Dracunculiasis or dracontiasis unfortunately exists until today, despite the knowledge of the means of prevention.

The worm bore the different names over the centuries: dracontiasis, worm or wire of Medina, worm of the pharaohs, wire of Avicenna, it is called Vena Medinensis by Avicenna who took it for a vein varicose *.
Dracunculiasis treatment is usually surgical, although plants are also traditionally used.


*Jean-Philippe Chippaux- Le ver de Guinée en Afrique – ORSTOM, Paris, 1994

Ver des pharaons

Il y a plusieurs serpents sur les pages de pharmacie du manuscrit, mais un serpent de la page 89r2 se distingue netemment par sa longueur exceptionnelle. Son étiquette est opcheos, οφεως gén. du grec οφις – serpent, mais aussi plante rampante et le ver de Guinée.

Même s’il n’est pas interdit d’appeler une image de serpent « serpent », je penche plus vers le ver de Guinée, un parasite connu depuis les millennaires. Dracunculose ou dracontiase existe malheureusement jusqu’à nos jours, malgré la connaissance des moyens de prévention. Le ver portait les noms différents au cours des siècles : dragonneau, ver ou filaire de Médine, ver des pharaons, fil d’Avicenne, il est appélé Vena Medinensis par Avicenne qui le prenait pour une veine variqueuse*.

Le traitement de dracunculose est généralemnt chirurgical, bien que traditionnelement les plantes sont aussi utilisées.


*Jean-Philippe Chippaux- Le ver de Guinée en Afrique – ORSTOM, Paris, 1994

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich, Plantes Voynich

Mummy of pharaoh

The labels of two mummies on page 89r2 are read in EVA Otoldy okol shol.dy opcharoiin.

These words may be not form a sentence: the first is placed next to the pharmacy pot, the next two above the black mummy and the last above the white mummy.

We can read them as « Οβα89 ονα σκα89 οfαρoun ».
The first word can have several meanings:
• αβαθης- without depth, in single rank, in geometry without depth, ἐπιφάνεια – surface, skin
• αβατος – where one can not walk: inaccessible, impassable, sacred, inviolable; sanctuary, which prevents from walking – the gout. Αβατοω – make desert.
• αβατας = ηβητης – in the strength of youth, adolescent.
• Αβατης – wine of Aba in Cilicia
The second word is ονα for οννα = ωνη – purchase, price of a purchase.
The third is σκα89:
• Σκατος – gen. of σκῶρ – excrement, slag.
• Σχάδων – honeycomb

It is not easy to gather all this:
1. The gout – buy remains of Pharaoh
2. The skin bought from the remains of Pharaoh
3. Sanctuary purchase of the remains of Pharaoh.

I translate excrement as remains, the Latin word mumia, from the Arabic mumiya, only appears in the sixteenth century.
Can the mummy be compared to the honeycomb? The mummy exudes a liquid as the honeycomb makes the honey flow?

Momie du pharaon

Les étiquettes de deux momies de la page 89r2 se lisent en EVA Otoldy okol shol.dy opcharoiin.

Ces mots ne forment peut-être pas une phrase : le premier est placé à côté du pot de pharmacie, les deux suivants au-dessus de la momie noire et le dernier au-dessus de la momie blanche.

Nous pouvons les lire comme « Οβα89 ονα σκα89 οfαρoun ».

Le premier mot peut avoir plusieurs significations :

  • αβαθης- sans profondeur, en simple rang, en géométrie sans profondeur, ἐπιφάνεια – surface, peau
  • αβατος – où l’on ne peut marcher : inaccessible, infranchissable, sacré, inviolable ; sanctuaire, qui empêche de marcher – la goutte. Αβατοω – rendre desert.
  • αβατας = ηβητης –dans la force de la jeunesse, adolescent.
  • Αβατης – vin d’Aba en Cilicie

Le deuxième mot est ονα pour οννα= ωνη – achat, prix d’un achat.

Le troisième est σκα89 :

  • Σκατος – gen. of σκῶρ – excréments, fiente, scories.
  • Σχάδων – rayon de miel

Il n’est pas facile de réunir tout ça :

  1. La goutte – acheter des restes du pharaon
  2. La peau achetée des restes du pharaon
  3. Sanctuaire achat des restes du pharaon.

Je traduis des excréments comme des restes, le mot latin mumia, provenant de l’arabe mumiya, n’apparait qu’au XVI siècle.

Est-ce que la momie peut être comparée au rayon de miel ? La momie exsude un liquide comme le rayon fait couler le miel ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich