Archives de Tag: Voynich manuscript

Old Slavic dream

onar 99r
The frieze of images of the various roots at the top of 99r page is accompanied by labels which include some common elements:
1. Okary (11)
2. Darar (3)
3. Oky (102)
4. Salo (2)
5. Oro (2) ain (92)
6. Okor (34)
7. Salol (2)
8. Skeeal (1)
9. Okary (11)
Can the label 6 «onar» be related to the first and last «onar9»?
In ancient Greek the word οναρ means the dream, unfortunately it has only this form, it’s used only in nominative and accusative cases, for the rest we must use the word ονειρος. Can we read onar9 as ονειρος?
Οναρ is also used as an adverb – in a dream.
If we read labels 6 and 7 together, they will give «οναρ σαλα» – agitation in the dream.
Why do I focus on the word «dream»? The label 8 «skeeal» which I read as «snua» makes me think of the Old Slavonic word съниѥ = сониѥ – dream. It’s true that the label has a too modern spelling, it misses «ъ», but maybe the Voynich alphabet misses letters and simplifies the spelling?
In summary, these roots seem to act on the quality of sleep and the quality of dreams. The labels come from at least two languages.

Rêve vieux slave

La frise d’images des diverses racines en haut de la page 99r est accompagnée d’étiquettes qui comprennent quelques éléments communs :

  1. Okary (1)
  2. Darar (3)
  3. Oky (102)
  4. Salo (2)
  5. Oro (2) ain (92)
  6. Okor (34)
  7. Salol (2)
  8. Skeeal (1)
  9. Okary (11)

L’étiquette 6 «onar» peut-elle être parenté à la première et à la dernière «onar9» ?
En grec ancien le mot οναρ signifie le rêve, malheureusement il n’a que cette forme, il n’est utilisé qu’au nominatif et accusatif, pour le reste nous devons utiliser le mot ονειρος. Pouvons-nous lire onar9 comme ονειρος ? Οναρ est aussi utilisé comme un adverbe – en rêve.
Si nous lisons les étiquettes 6 et 7 ensemble, elles donneront «οναρ σαλα» – agitation en rêve.
Pourquoi je me fixe sur le mot «rêve» ? L’étiquette 8 «skeeal» que je lis comme «snua» me fait penser au mot du vieux slave съниѥ=сониѥ – rêve. Il est vrai que l’étiquette a une graphie trop moderne, il manque «ъ», mais peut-être que l’alphabet Voynich manque des lettres et simplifie la graphie ?
En résumé, ces racines semblent agir sur la qualité du sommeil et la qualité des rêves. Les étiquettes proviennent d’au moins deux langues.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Equinox

equinox autumnOn page 67r the WSW sector has the text on four lines:
1. Ofydy sheody aiin
2. Ycheody es odaiiin
3. Yekees oraly
4. Yfain

I suggest reading this text as a mixture of Greek and Latin: of9d9 skiotos aun / 9kiod9 is otauin / 9cniis oralos / 9fain.

The first line will give « offudit σκιωδης ων » – spread the shadow (gloomy weather), because …
The second line gives « æquidies oton » – equinox of autumn, the word oton recalls the Spanish word.
The third line, in my opinion takes up the Latin part « æqui » to combine it with the Greek word « νυξ » to designate æquinoctium – equinox. The last word can be read oraos instead of oralos, if I rely on my previous comments that ol = al = a , in the present case probably  ωραιως – happening in due season.
The last line has only one word which can be υφεν = υφεις – aorist participle of the verb υφιημι – to bring down, to lower, to decrease.
The whole would be « Rainy and gloomy weather, because this is the fall equinox, the equinox happening in due season, diminished »
I admit that there is still work to be done to harmonize all of this.

If the twelve sectors of the diagram correspond to the months, would it be September or October? Maybe the word on the bottom line is the name of the month?

Équinoxe

Sur la page 67r le secteur OSO a le texte sur quatre lignes :

  1. Ofydy sheody aiin
  2. Ycheody es odaiiin
  3. Yekees oraly
  4. Yfain

Je propose de lire ce texte comme un mélange du grec et du latin : of9d9 skiotos aun / 9kiod9 is otauin/9cniis oralos/9fain.

La première ligne va donner « offudit (offudus) σκιωδης ων » – répand l’ombre (temps maussade), parce que…
La deuxième ligne donne « æquidies oton » – équinoxe d’automne, le mot automne rappelle le mot espagnol.
La troisième ligne, à mon avis reprends la partie latine « æqui » pour la réunir avec le mot grec « νυξ » pour désigner æquinoctium – équinoxe. Le dernier mot peut se lire oraos au lieu de oralos, si je me fie à mes observations précédentes que ol=al=a, dans le cas présent probablement ωραιως – en temps convenable.
La dernière ligne n’a qu’un seul mot qui peut être υφεν = υφεις – participe aoriste du verbe υφιημι – faire descendre, abaisser, diminuer.

L’ensemble serait « Temps pluvieux et maussade, parce que c’est l’équinoxe d’automne, l’équinoxe en temps convenable, diminué »
J’avoue qu’il reste encore à cogiter pour harmoniser tout cela.

Si les douze secteurs du diagramme correspondent aux mois, celui-ci serait septembre ou octobre ? Peut-être que le mot de la dernière ligne est le nom du mois ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Autumn 57v

Page 57v has been reviewed and reconsidered by several bloggers. I’m not going to retrace the history of the search here, but rather try to read two labels from the central disk.
I will compare our image with that proposed by Marco in 2015 from Cava de’Tirreni, Bibl. della Badia, ms.3 S. Bedae, from temporibus XI Century. It’s a diagram showing, among other things, four seasons, four elements and four directions.
I’m going to turn our four guys to match their position with the four seasons. In this way the character with a spherical object in his hand will play the role of autumn with his fruit.
4 elements comparison
Its label «oparairdly» can mean autumn, west or air. I vote for the Greek word οπωρα – autumn or οπωριαιος – autumnal or fruit.
The last part of the word «dly» which I read as τλη (or τλος) is not unknown to us, it probably comes from the verb τλαω – to bear. In the case of the VM it intervenes for the second time replacing the verb φερω. Our οπωραιρτλος label must be the equivalent of οπωρο-φορος – bearing fruit.
This label can however have a pun: the middle part «air» can represent αηρ – air.
The diagonal character from that of autumn represents spring, east and earth, but what does his label say?
I read the label «otardaly» as «obartal9». Words starting with «ob» are rare in Greek, I prefer to start directly with Latin.
The label can be composed of two words: obarta+l9 for oborto or ovorto+lus, probably obverto ou obverte luci – turn towards the light or towards the star.

Automne 57v

La page 57v a été examinée et réexaminée par plusieurs blogueurs. Je ne vais pas retracer ici l’historique de la recherche, mais tenter plutôt de lire deux étiquettes du disque central.
Je vais comparer notre image avec celle proposée par Marco en 2015 provenant de Cava de’Tirreni, Bibl. della Badia, ms.3 S. Bedae, de temporibus XI Century. Il s’agit d’un diagramme présentant, entre autres, quatre saisons, quatre éléments et quatre directions.
Je vais tourner nos quatre bonhommes pour faire coïncider leur position avec celle des saisons. De cette manière le personnage avec un objet sphérique dans la main va jouer le rôle d’automne avec son fruit. Son étiquette «oparairdly» peut signifier automne, ouest ou air. Je vote pour le mot grec οπωρα – automne ou οπωριαιος – automnal ou fruit. La dernière partie du mot «dly» que je lis comme τλη (ou τλος) nous est pas inconnue, elle vient probablement du verbe τλαω – porter, supporter. Dans le cas du VM ce verbe intervient pour la deuxième fois en remplacement du verbe φερω. Notre étiquette οπωραιρτλος doit être l’équivalent de οπωρο-φορος – qui porte les fruits.
Cette étiquette peut présenter toutefois un jeu de mots : la partie médiane «air» peut représenter αηρ –l’air.
Le personnage en diagonale de celui d’automne représente le printemps, l’est et la terre, mais que dit son étiquette ?
Je lis l’étiquette «otardaly» comme «obartal9». Les mots commençant par «ob» sont rares en grec, je préfère commencer directement par le latin. L’étiquette peut être composée de deux mots : obarta+l9 pour oborto ou ovorto+lus, probablement obverto ou obverte luci – tourne vers la lumière ou vers l’étoile.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Grazing season

boton 67vOn page 67v the writings of the West sector are presented on four lines as follows: «todaiin dain dy/ orchoer aiin / choeey sar / dacsary».
I will try to read the first two lines: botaun daintos / os choiraun.

  • botaun for βοτον – cattle
  • daintos probably a form of the verb δαινυμι – divide, give a feast, eat, devour, like δαινυτω – 3 pers. sing. in optative mode.
  • oschoiraun for ος χοιρον (acc.) or χοιρων (gen. pl.) of χοιρος – little pig.
  • Ος has several meanings, can we translate in the present case by «if»?

The whole would give:

  1. «That the cattle eat (in the pastures)».
  2. «If the little pigs …»

There is nothing to indicate that the two lines should form the same sentence, so I leave them separate.

Is this the grazing season on the calendar?

Saison de pâturage

Sur la page 67v les écrits du secteur Ouest se présentent sur quatre lignes de manière suivante : «todaiin dain dy/orchoer aiin/choeey sar/dacsary».
Je vais tenter de lire les deux premières lignes : botaun daintos/os choiraun.

  • botaun pour βοτον – bétail
  • daintos probablement une forme du verbe δαινυμι – diviser, donner un festin, manger, dévorer, comme δαινυτω – 3 pers. sing, en mode optatif.
  • oschoiraun pour ος χοιρον (acc.) ou χοιρων (gén. pl.) de χοιρος – petit cochon.
  • Ος a plusieurs significations, pouvons-nous traduire dans le cas présent par «si» ?

L’ensemble donnerait :

  1. «Que le bétail mange (dans les pâturages)».
  2. «Si des petits cochons…»

Rien n’indique que les deux lignes doivent former une même phrase, je les laisse donc séparées.

S’agit-il de la saison des pâturages du calendrier ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Darchdar

darchdarThe very first label on page 77r is «darchdar». Although I’m used to reading the letter «8» as «t(h)», this time I admit that it’s difficult to find a corresponding word. However with «d» I can suggest «dareidar» and, after a slight manipulation, the Greek word δειραδος, gen. of δειρας – top of a mountain. Is the picture pipe an aqueduct that carries water from the top of a mountain?

P.S. The word is unique in the text, impossible to verify if it would keep the same meaning in another context. The two «8» and the two «r» are quite different and maybe can give us other clues over time.

Darchdar

La toute première étiquette de la page 77r est «darchdar». Bien que je sois habituée à lire la lettre «8» comme «t(h)», cette fois-ci j’admets qu’il est difficile de trouver un mot correspondant. Toutefois avec «d» je peux proposer «dareidar» et, après une légère manipulation, le mot grec δειραδος, gén. de δειρας –sommet d’une montagne. Le tuyau de l’image est un aqueduc qui conduit l’eau depuis le sommet d’une montagne ?

P.S. Le mot est unique dans le texte, impossible de vérifier s’il garderait le même sens dans un autre contexte. Les deux «8» et les deux «r» sont assez différents et peuvent peut-être nous donner d’autres indices avec le temps.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Word assembly

The text of the manuscript is said to have very short and very repetitive words. What if we try to put the short words together to form the longer words? Take the label on page 84v – otdy.dar.chdy.dar.oram.
obtundo
The first part made up of three « words » otdy.dar.chdy which I read as « obtus tar eitos » can be replaced by « obtu der itis »? Could it be a Latin word obtuderitis – II plural from the future perfect or perfect subjunctive of the verb obtundo (optundo)? This verb translates as to strike, to beat; to make blunt (sight, hearing, intelligence, minds); to deafen,to attenuate?

Assemblage des mots

Le texte du manuscrit est réputé avoir des mots très courts et très répétitifs. Et si nous essayons d‘assembler les mots courts pour former les mots plus longs ? Prenons l’étiquette de la page 84v – otdy.dar.chdy.dar.oram.
La première partie composée de trois « mots » otdy.dar.chdy que je lis comme « obtus tar eitos » peut être remplacée par « obtu der itis » ? Ce serait-il un mot latin obtuderitis – II pluriel du futur antérieur ou subjonctif parfait du verbe obtundo (optundo) ? Ce verbe se traduit par frapper, assommer ; émousser (la vue, l’ouïe, l’intelligence, les esprits), ennuyer, déranger ; épuiser, affaiblir, atténuer ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Dislocation continued

In my post on congenital dislocation  I did not identify the word dislocation. I believe the word qoeeedy on page 76v can play this role well. As I read 4o as d, the word could be read as dici89 for the Latin dissitus – separated, parted. Could the author have used this term to describe a dislocated joint?

dissitus

Luxation suite

Dans mon post sur la luxation congénitale  je n’avais pas identifié le mot luxation. Je crois que le mot qoeeedy de la page 76v peut bien jouer ce rôle. Comme je lis 4o comme d, le mot pourrait se lire comme dici89 pour le latin dissitus – séparé, écarté. L’auteur a pu utiliser ce terme pour décrire une articulation luxée, déboîtée ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Lithiasis

sarkarOne of the last discussions in the Voynich forum concerns the small plant on page 100r with a tag « sarchar daiindy ». Can the first word come from the Sanskrit word çarkarâ * or śarkarā **, meaning gravel, sand, lithiasis?


*Burnouf É. (1866). Dictionnaire classique sanscrit-français. Maisonneuve. 781 pages
*Stchoupak N., Nitti L. et Renou L. (1959). Dictionnaire sanskrit-français. Librairie d’Amérique et d’Orient. Adrien-Maisonneuve. Paris. 916 pages

 Lithiase

L’une des dernières discussions du forum Voynich concerne la petite plante de la page 100r avec une étiquette « sarchar daiindy ». Le premier mot peut-il provenir du mot sanskrit çarkarâ* ou śarkarā**, signifiant gravier, sable, lithiase ?


*Burnouf É. (1866). Dictionnaire classique sanscrit-français. Maisonneuve. 781 pages
*Stchoupak N., Nitti L. et Renou L. (1959). Dictionnaire sanskrit-français. Librairie d’Amérique et d’Orient. Adrien-Maisonneuve. Paris. 916 pages

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

76v profit

The word opchaly on the first line of page 76r, the page with the lame child, can be read in Greek as ofalos for οφελος – utility, benefit, profit. This word is unique in the text according to the voynichese site, there may be other forms. The word before him yteey, which I read as hbeeos, may be the Greek word ηβαιος = βαιος – small, little, short. Will the two words give « low benefit » or « short-lived benefit »?ofalos

Profit de 76v

Le mot opchaly de la première ligne de la page 76r, la page avec l’enfant boiteux, peut se lire en grec comme ofalos pour οφελος – utilité, avantage, profit. Ce mot est unique dans le texte selon le site voynichese, peut être qu’il existe d’autres formes. Le mot qui le precède yteey, que je lis comme hbeeos, peut être le mot grec ηβαιος = βαιος – petit, peu nombreux, de courte durée. Les deux mots donneront « faible avantage » ou « un avantage de courte durée » ?

 

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Congenital dislocation

The correspondence of certain images of the manuscript with those of the medieval manuscripts was treated on the forum and resumed by Nick on his blog. The image of the child on page 76v with a club foot, equine varus in Latin, led me to look for this term in Greek in the book of Hippocrates OF the ARTICULATIONS, but I did not find a special term . On the other hand I saw in its text the words εκ γενεης. On the sixth line of 76v the word chckhey can be read as geneeos for γενεης? This word is extremely similar to the chckhhy on the Pisces page. When I tried to read this label I already saw the words εκ γενεης in Bailly which translates these words as « the time of birth ». I admit that I did not understand well and for that I quickly turned to the words related to the beard and the chin. In the translation OF the ARTICULATIONS εκ γενεης is translated as congenital, and, in my opinion, this reading is much better suited to the two words, because our bearded man also has a clear shoulder deformation which can be congenital.

Luxation congénitale

La correspondance de certaines images du manuscrit avec celles des manuscrits médiévaux a été traitée sur le forum et reprise par Nick sur son blog. L’image de l’enfant de la page 76v avec un pied bot, varus équin en latin, m’a poussé à chercher ce terme en grec dans le livre d’Hippocrate DES ARTICULATIONS, mais je n’ai pas trouvé de terme spécial, par contre j’ai vu dans son texte les mots εκ γενεης. Sur la sixième ligne de 76v le mot chckhey peut être lu comme geneeos pour γενεης ? Ce mot est extrêmement semblable au chckhhy de la page des Poissons. Quand je tentais de lire cette étiquette j’ai déjà vu les mots εκ γενεης dans Bailly qui traduit ces mots comme «le temps de naissance». J’avoue que je n’ai pas bien compris et pour cela j’ai vite tourné vers les mots liés à la barbe et au menton. Dans la traduction Des Articulations εκ γενεης est traduit comme congénital, et, à mon avis, cette lecture convient beaucoup mieux aux deux mots, car notre homme barbu a aussi une nette déformation d’épaule qui peut être congénitale.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich