Yogini of 72r2

dernierA nymph on page 72r2, page of Gemini, does her yoga session, walking on the nails. The label beside, «ofchdady», is the only one in the manuscript. If we read «f» EVA as «p» this word could read as «opei8a89» probably for οπιστατος – hindmost or last.
The author wants to point out that this nymph is the last? Unless there is a connection with οπισθιος – following the daily movement, speaking of the stars?
Why does this last nymph follow her daily movement while walking on nails?

Yogini de 72r2

Une nymphe de la page 72r2, page des Gémeaux, fait sa séance du yoga, en marchant sur les clous. L’étiquette à côté, «ofchdady», est l’unique dans le manuscrit. Si nous lisons «f» EVA comme «p» ce mot pourrait se lire comme «opei8a89» probablement pour οπιστατος – en arrière ou le dernier. L’auteur veut nous faire remarquer que cette nymphe est la dernière ? À moins qu’il y ait un lien avec οπισθιος – suivant le mouvement quotidien, en parlant des étoiles ?

Pourquoi cette dernière nymphe suit son mouvement quotidien en marchant sur les clous ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Blue flower’s truth

alatheiaThe rays of the blue flower on page 68v2 are formed from groups of words, one of which is «otchos (4) alamchy (1)». The first word «obeios» is not yet very clear, but the second «alathei9» can be αλαθειας of αλαθεια = αληθεια – truth, reality.

Vérité de la fleur bleue

Les rayons de la fleur bleue de la page 68v2 sont formés des groupes des mots, dont l’un est «otchos (4) alamchy (1)». Le premier mot «obeios» n’est pas encore très clair, mais le deuxième «alathei9» peut être αλαθειας de αλαθεια= αληθεια – vérité, réalité.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Saved by the Hound

kunos arosThe two words «cheeky (24) ary (26)» on the middle circular text line of page 67r can be read as «kunos aros»: the reading is simple but the understanding is a little less.
The word kunos can be of course κυνος, genitive of κυων – dog, hound, which in our context would be the Orion’s hound, the star Sirius, or the constellation of Canis Major or that of Canis Minor.
But it can also be keenos for
• κεινος = κενος – empty, deprived of;
• κεινος = εκεινος – that one;
• κεινως – in this case, in this way.
The following word ar9 offers several reading variants:
• αρας – participle of αειρω – lift;
• αρ(ρ)ις – noseless, without power of scenting;
• αρις – bow-drill;
• αρος – rescue.
All of this is not easy to assemble, unless we are sure of the meaning of the text:
• … in this way, the help …
• … helpless …;
• … Dog’s help….

Secourus par le Chien

Sur la ligne circulaire du texte du milieu de la page 67r les deux mots «cheeky (24) ary (26)» peuvent être lus comme «kunos aros» : la lecture est simple mais la compréhension l’est un peu moins.
Le mot kunos peut être bien sûr κυνος, génitif de κυων – chien, qui dans notre contexte serait le chien d’Orion, l’étoile Sirius, ou bien la constellation de Grand Chien ou celle de Petit Chien.
Mais ça peut être aussi keenos pour

  • κεινος =κενος – vide, vide de, privé de ;
  • κεινος = εκεινος – celui-là, celle-là, cela;
  • κεινως – dans ce cas, de cette manière.

Le mot suivant ar9 offre plusieurs variantes de lecture :

  • αρας – participe de αειρω – lever, soulever ;
  • αρ(ρ)ις – sans nez, sans flair ;
  • αρις – archet d’une tarière ;
  • αρος – secours.

Tout cela n’est pas facile d’assembler tant qu’on ne soit pas sûr de la signification du texte :

  • …de cette façon, le secours…
  • …privé de secours… ;
  • …le secours du Chien….

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Goniotos

goniotosThe outer line of the circular image border on page 67r begins with « Soairal (1) shdy (46) chokeody (5) ». The word that jumped to my eyes first is « chokeody » that I read as goniotos for γωνιωτος – angular.
As for the second word, it can be read as se89 ​​or es89, I prefer es89, since the loop of « s » is rather to the right. This can give several variants of reading:
• first εστη = εσθος = εσθης – garment, clothes, which envelops
• and then ιστος – anything set upright, ship’s mast, beam of a loom, cloth, spider web ; bee cell, leg bone and also the constellation name.
The first word can be read as two words: « so aira ». First sw for σω = saos – intact, integer; then aira for αιρα – hammer or ax of war. I do not know if the hammer or the ax can find a place in this text, I propose to go further, for example, by supposing that the word αιρα comes from the verb αιρω = αειρω – raise, lift; delete, destroy; deny, refute; exalt, grow; αιρω ιστους – hoist sails.
All set would be « Raise the whole angular sails »?
Or « The whole angular sail, raised … »?

Are these the sails of the constellation Argo Navis? This huge constellation of the south hemisphere was dismantled in the 18th century into three small ones: Vela, Puppis and Carina.

Goniotos

La ligne extérieure de la bordure de l’image circulaire de la page 67r commence par « Soairal (1) shdy (46) chokeody (5) ». Le mot qui m’a sauté aux yeux en premier est chokeody que je lis comme goniotos pour γωνιωτος – de forme angulaire.
Quant au deuxième mot, il peut se lire comme se89 ou es89, je préfère es89, vu que la boucle de « s » se trouve plutôt à droite. Cela peut donner plusieurs variantes de lecture :

  • d’abord εστη = εσθος = εσθης – vêtement, habit, ce qui enveloppe
  • et ensuite ιστος – objet dressé, mât de navire, métier de tisserand, tissu, toile ; toile d’araignée ; cellule d’abeilles, baguette ; os de jambe et aussi le nom de constellation.

Le premier mot peut être lu comme deux mots : « so aira ». D’abord sw pour σω = saos – intact, entier ; ensuite aira pour αιρα – marteau de forge ou hache de guerre. Je ne sais pas si le marteau ou la hache peuvent trouver une place dans ce texte, je propose donc de chercher plus loin, par exemple supposer que le mot αιρα provient du verbe , αιρω= αειρω – lever ; enlever, supprimer, détruire ; nier, réfuter ; exalter, grandir ; αιρω ιστους – hisser les voiles.
L’ensemble serait donc «Lever les voiles angulaires entières» ?
Ou bien « La voile angulaire entière, levée… » ?

S’agit-il des voiles de la constellation Vaisseau (Navire Argo)? Cette énorme constellation de l’hémisphère Sud a été démantelée au XVIII siècle en trois petites : les Voiles, la Poupe et la Carène.

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Sketch of sublimation

esquissosA word on page 68v2, with a large blue flower, seems extremely familiar: yshesos – yskisos for esquissos – esquisse – sketch . The word is apparently unique in the manuscript. In French the word esquisse appeared only in the XVI century, in Greek it would be υποτυπωσις.
Unless it’s the word ασκησις – exercise, practice.
The following words may mean αρσεως, gen. of αρσις – raising, lifting, also distillation, sublimation; negation, abolition, destruction.
The set can be – sublimation exercise ?

Esquisse de sublimation

Un mot de la page 68v2, avec une grande fleur bleue, parait extrêmement familier : yshesos – yskisos pour esquissos- esquisse. Le mot est apparemment unique dans le manuscrit. En français le mot esquisse a apparu seulement au XVI siècle, en grec ce serait υποτυπωσις.
À moins qu’il ne s’agit du mot ασκησις – exercice, pratique.
Les mots qui suivent peuvent signifier αρσεως , gén. de αρσις – action de lever, soulever, aussi la distillation, sublimation ; négation, abolition, destruction.
L’ensemble peut être l’exercice de sublimation ?

3 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Enclosure of Wandering Stars

Continuing my research on the names of the stars of the 68r2 I came across an article by A.-J. Festugière* which explains that the word theia was used in ancient times to designate the stars: « The expression τα θεία is usual since at least Aristotle (see Bonitz**, 324 to 3ss) to designate the stars. In hermetic literature, τα θεία and τα μεταβλητά are commonly opposed as « beings of the sky » (stars) and « beings of the earth », … « .
I’m a beginner in ancient Greek, I can only accept this statement, because it suits me perfectly for the moment.
As for the word βοτηραυλις, instead of sheepfold it can be translated as « enclosure »? The blog of astro-skepticism explains that an area of ​​the sky was called « … « Enclosure » because, precisely, the wandering stars never come out, they are like shepherds in the middle of their sheep (what are the stars fixed). »
Unfortunately the blog doesn’t allow comments, so I can’t say what was the Greek term.
All this complicates our file: not only must we understand the ancient languages, but also know astronomy/astrology.
I do not claim to be the first to try to read the labels of the stars, others have already published their solutions, like E. Sherwood (no date), Derek Vogt in 2015, Monica Yokubinas in 2019.


*Festugière André-Jean. Sur une traduction nouvelle d’Athénagore. In: Revue des Études Grecques, tome 56, fascicule 266-268, Juillet-décembre 1943. pp. 367-375; doi : https://doi.org/10.3406/reg.1943.2997 https://www.persee.fr/doc/reg_0035-2039_1943_num_56_266_2997
**Bonitz H. (1870). Index Aristotelicus. Reimer, 878 pages

Enclos des astres errants

En continuant ma recherche sur les noms des étoiles de la 68r2 je suis tombée sur un article de A.-J. Festugière* qui explique que le mot theia était utilisée dans les temps anciens pour désigner les astres : « L’expression τα θεία est usuelle depuis au moins Aristote (cf. Bonitz**, 324 a 3 ss.) pour désigner les astres. Dans la littérature hermétique, τα θεία et τα μεταβλητά s’opposent couramment comme «êtres du ciel» (astres) et «êtres de la terre»,… ». Je suis débutante dans le grec ancien, je ne peux qu’accepter cette affirmation, car elle me convient parfaitement pour le moment.
Quant au mot βοτηραυλις , au lieu de bergerie il peut être traduit comme « enclos » ? Le blog d’astro-scepticisme explique qu’une zone du ciel était appelée « …« Enclos » car, justement, les astres errants n’en sortent jamais, ils sont comme des bergers au milieu de leurs moutons (que sont les étoiles fixes). ». Malheureusement le blog n’autorise pas des commentaires, donc je ne peux pas dire quel était le terme grec.
Tout ceci complique notre dossier : pas seulement il faut comprendre les langues anciennes, mais encore connaitre l’astronomie/astrologie.
Je ne prétends pas être la première à essayer de lire les étiquettes des étoiles, d’autres ont déjà publié leurs solutions, comme E. Sherwood (sans date), Derek Vogt en 2015, Monica Yokubinas en 2019.


*Festugière André-Jean. Sur une traduction nouvelle d’Athénagore. In: Revue des Études Grecques, tome 56, fascicule 266-268, Juillet-décembre 1943. pp. 367-375; doi : https://doi.org/10.3406/reg.1943.2997 https://www.persee.fr/doc/reg_0035-2039_1943_num_56_266_2997
**Bonitz H. (1870). Index Aristotelicus. Reimer, 878 pages

6 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Scorpio Claws

axiciaI found on the site of S. Bax his stars numbering, so I will now follow it to facilitate your research. In my previous post I tried to read the names of the stars 35 and 36, this time I continue on 37: olcheesey.
I read this word, unique in the manuscript, as akusi9 or aksisi9.
It can come from the Latin axicia -the shears or accisus – cut. For a star or a constellation this word can be a synonym for the Scorpio or Cancer claws, for example. In Greek the claws of Scorpio bore the name of Χηλαι, currently they are part of the Libra.
In the constellation of Cancer two stars are placed in the clamps: Al-Tharf and Acubens

Pinces du Scorpion

J’ai retrouvé sur le site de S. Bax sa numérotation des étoiles je vais donc désormais la suivre pour faciliter votre recherche. Dans mon post précèdent j’ai tenté de lire les noms des étoiles 35 et 36. Cette fois-ci je continue sur 37 : olcheesey.
Je lis ce mot, unique dans le manuscrit. comme akusi9 ou aksisi9.  Il peut provenir du latin axicia –les ciseaux ou accisus – coupé.
Pour une étoile ou une constellation ce mot peut être un synonyme des pinces du Scorpion ou du Cancer, par exemple. En grec les pinces ou les serres du Scorpion portaient le nom de Χηλαι, actuellement elles font partie de la Balance.
Dans la constellation du Cancer deux étoiles sont placées dans les pinces : Al-Tharf et Acubens.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Divine sheepfold

bergerieThe 68vr2 page has five lines of text at the top and several names of the stars. The names are placed on the star’s right and some small stars are not named. Except in the third row the two names are placed side by side, is it a coincidence or should we read the two names together?
The first word dchol (26) that I read as teia – θεια, feminine of θειος – divine, of divine nature, which concerns the gods. The second word todaraiily (unique) that I read as botaraulos can be a compound name: first βοταρ for βοτηρ – shepherd, then αυλη (η) – court, dwelling, house of the fields; αυλις (η) – place where you spend the night, tent, camp, barn, stable, cave; αυλος (ο) – flute, a-υλος – immaterial.
If we have to put this word together with θεια, we will have the choice between stable and flute that are feminine.
So it will be « Shepherd’s Divine Flute », « Flute of the Divine Shepherd » or « Divine Sheepfold »?
I admit that it gives me no idea for the moment on the name of a star or a constellation. My quick search on Google has not given anything, except the remark that βοτηρ/βοτειρα is also the epithet of Demeter and that Demeter like the other goddesses was linked to the Virgo.

Divine bergerie

La page 68vr2 a cinq lignes de texte en haut et plusieurs noms des étoiles. Les noms sont placés à droite et quelques petites étoiles ne sont pas nommées. Sauf dans la troisième rangée les deux noms sont placés côte à côte, est-ce un hasard ou faut-il lire les deux noms ensemble ?
Le premier dchol (26) que je lis comme teia – θεια, féminin de θειος – divin, de nature divine, qui concerne les dieux. Le deuxième mot todaraiily (unique) que je lis comme botaraulos peut être un nom composé : d’abord βοταρ pour βοτηρ – pâtre, berger ; ensuite αυλη (η) – cour, demeure, maison des champs; αυλις (η) – lieu où l’on passe la nuit, tente, camp, étable, antre, grotte ; αυλος (ο) – flûte, a-υλος – immatériel.
Si nous devons accorder ce nom avec θεια, nous aurons le choix entre étable et flûte qui sont au féminin.
Ce sera donc « Divine flûte de berger », « Flûte du Divin berger » ou « Divine bergerie » ?
J’avoue que cela ne me donne aucune idée pour le moment sur le nom d’une étoile ou d’une constellation. Ma recherche extra rapide sur Google n’a encore rien donné, sauf la remarque que βοτηρ/βοτειρα est aussi l’épithète de Déméter et que Déméter comme les autres déesses a été liée à la Vierge.

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Savior Spirit

The first line of page 67r is in EVA « Teeodaiin shey epairody osaiin yteeoey shey epaiin oaiin ». In my article Image of worlds  I tried to understand the first three words. I’m trying to understand the rest of the line now.

eponymeThe last two words are « epaiin oaiin ». The second aiin can be read as « oaiw » or « oaim » because it is slightly different from the first one.

The set, « epaunoam », immediately makes one think of the word « eponymous ». In Greek, it would be επενυμος / επωνυμια / επωνυμιον – the nickname, if it is a verb, it would be επονομαζω – give a name.

67r 1re ligne

The sentence contains the word skia twice, so if we take skia = spirit, the meaning can be « spirit begetter of worlds, named osaiin spirit yteeoey ».
Yteeoe, I read as ηβυοσ9 can mean εβιωσα, aorist of the verb βιοω – live, pass life, save life, βιωσις – way of life or βιοσσοος – that saves life. In the latter case, η can mean και – and, also.

The last word to be deciphered on this line is osaiin – osaun – ωσαν or ωσανει – as if, so to speak.
So, the whole line can say, « The spirit begetter of worlds, also called the savior spirit. »

Esprit sauveur

La première ligne de la page 67r est en EVA « Teeodaiin shey epairody osaiin yteeoey shey epaiin oaiin ». Dans mon article Reflet des mondes  j’ai essayé de comprendre les trois premiers mots. Je tente maintenant comprendre le reste de la ligne.

Les deux derniers mots de la première ligne de la page 67r sont « epaiin oaiin ». Nous pouvons lire le deuxième aiin comme « oaiw » ou « oaim », car il est légèrement différent du premier. L’ensemble, « epaunoam », fait penser tout de suite au mot « éponyme ». En grec ce serait επωνυμος/επωνυμια/επωνυμιον – le surnom, s’il s’agit d’un verbe, ce serait επονομαζω – donner un nom.

La phrase contient deux fois le mot skia, donc, si nous prenons skia=esprit, le sens peut être « esprit engendreur des mondes, surnommé osaiin esprit yteeoey ».

Yteeoey que je lis comme ηβυοσ9 peut signifier εβιωσα, aoriste du verbe βιοω – vivre, passer la vie, sauver la vie, βιωσις – moyens de vivre ou βιοσσοος – qui sauve la vie. Dans le dernier cas η peut signifier και – et, aussi.

Le dernier mot à déchiffrer sur cette ligne est osaiin – osaun – ωσαν ou ωσανει – comme si, pour ainsi dire.

Donc la ligne entière peut dire « L’esprit engendreur des mondes, surnommé aussi l’esprit sauveur ».

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Image of worlds

bioton skija spairotesThe first three words on page 67r « Teeodaiin (2) shey (283) epairody (1) » can be read as « buotaun ski9 epairo89 ».

• Buotaun for βιοτον/βιοτος – the world (among others), βιοτων – worlds;
• ski9 for σκιη/σκια, ας – shadow, reflection, bad spirit.

The third word is more complicated:

  1. it can come from the verb ἐπαίρω – lift up, raise, exalt, magnify.
  2. Επαροτης = αροτηρ – ploughman, but also, begetter, father.
  3. If we read the first letter as « s », it will come from σπαιρω, according to LSJ most often ασπαιρω – palpitate, convulsively move, resist;
  4. or σπειροω, (σπειρον) = σπαργανοω – wrap in, concentrate around.

The set would be:
1. The exalted reflection of the worlds …
2. The bad genius, father of the worlds …
3. The thrilling shadow of the worlds …
4. The reflection of the worlds concentrated around …

It’s too bad, not easy to choose without understanding the exact meaning of the image.

Reflet des mondes

Les trois premiers mots de la page 67r «Teeodaiin (2) shey (283) epairody (1)» peuvent être lus comme «buotaun ski9 epairo89».

  • Buotaun pour βιοτον/βιοτος – le monde (entre autres), .βιοτων – des mondes ;
  • skie ou skias pour σκιη/σκια, ας – ombre, reflet, mauvais esprit.

Le troisième mot est plus compliqué :

  1. il peut provenir du verbe ἐπαίρω – (se) lever, (s’) élever, (se) relever ; redresser ; exalter, magnifier.
  2. Επαροτης = αροτηρ – laboureur, mais aussi, géniteur, père.
  3. Si nous lisons la première lettre comme «s», ce sera σπαιρω, selon LSJ le plus souvent ασπαιρω – palpiter, s’agiter convulsivement, se débattre, résister ;
  4. ou bien σπειροω, (σπειρον) = σπαργανοω – ramasser, concentrer autour ; envelopper des langes.

L’ensemble serait :

  1. Le reflet exalté des mondes…
  2. Le mauvais génie, géniteur des mondes…
  3. L’ombre palpitante des mondes …
  4. Le reflet des mondes concentré autour de…

Dommage, pas facile de choisir sans comprendre le sens exact de l’image.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich