84v treasure

The rest of the first line of the upper 84v label is dar.oram. The first « r » would rather be « s » and « m » would be an abbreviated ending starting with « r »: « tas or ar? ».
obtundo
In my opinion the Latin word thesaurarium fits well. Its Greek equivalent is θησαυρος.
As the previous word calls the accusative, our word can be thesaurarium or thesaurarius – treasure, a large quantity, deposit, store.
The two words on the label will give « Obtuderitis thesaurarium … » – « Whether you have exhausted the treasure (a large quantity, the reserves) … » or « You will have exhausted the treasure (a large quantity, the reserves) … »

Trésor de 84v

La suite de la première ligne de l’étiquette supérieure de 84v est dar.oram. La première «r» serait plutôt «s» et «m» serait une terminaison abrégée commençant par «r»  : «tas or ar?».
À mon avis le mot latin thesaurarium convient bien. Son équivalent grec est θησαυρος. Comme le mot précédent appelle l’accusatif, notre mot peut être thesaurarium ou thesaurarius – trésor, une grande quantité, dépôt, magasin.
Les deux mots de l’étiquette donneront «Obtuderitis thesaurarium …» – «Que vous ayez épuisé le trésor (une grande quantité, les réserves)…» ou bien «Vous aurez épuisé le trésor (une grande quantité, les réserves)…»

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Pernicious cough

As the text of the manuscript seems to be a joyful mixture of Greek, Latin and other words, often cut into small pieces, the automation of reading seems difficult, especially for those who, like me, do not have great programming knowledge. We are obliged to examine line by line and word by word, without being able to claim that this reading could apply to the words of the other pages, apparently similar. I therefore continue to examine the text word by word here and there. Today is the turn of a small paragraph on page 115v starting with line 13, the first word of which I read in Greek φθορωδης – harmful, pernicious, disastrous.
115v P13All the words in line 13 can be read in Greek and I present them below in the order EVA / Ruby – Greek – translation into seven groups containing one, two or three original « words ».

1. Pchdarody / phtarotos – Φθορωδης – disastrous, pernicious
2. Pcheed / phut rar – φυτρα – origin, nature
3. Tcheody / besotos – βησσεται – expectoration
4. Polched / pakit – παχυς – thick, coagulated
5. Lpchdy / apeitos – απειθης – rigid; απειθη – got rid
6. Tol rchees / ba reisis – βαρησις – pressure, oppression
7. Cphor orair kol / phor orair ma – φορος ερμα – favorable to the cause, favorable to the load: φωρος ερμα – cause detector

This reading contains some approximations:
1. In word 2, the final “r” remained an orphan.
2. I read the initial letter « l » of the word 5 as ol = a to avoid the two consonants.
3. “cPh” of word 7 was replaced by “Pch” = ph = f
4. The three « words » in group 7 were brought together and split into two words.
5. The letter « k » from the very last « word » with a very high horizontal bar is read as « m ».

We just have to put these words together in a meaningful sentence.
« The pernicious nature of thick sputum was getting rid of (chest ?) tightness favorable to the encumbrance » – it’s not a harmonious phrase, I admit. Are these sputum that decreases the pain?
I found a similar sentence in the F. Adams translation  of Hippocrates Prognostics 14 : « And all sputa are bad which do not remove the pain ».
Unfortunately I have not yet found the original text to be able to compare.

Toux pernicieuse

Comme le texte du manuscrit semble être un mélange joyeux des mots grecs, latins et autres, découpés souvent en petits morceaux, l’automatisation de la lecture parait difficile, surtout pour ceux qui, comme moi, n’ont pas des grandes connaissances en programmation. Nous sommes obligés d’examiner ligne par ligne et mot par mot, sans pouvoir prétendre que cette lecture pourrait s’appliquer aux mots des autres pages, semblables en apparence. Je continue donc à examiner le texte mot par mot par-ci par-là. Aujourd’hui c’est le tour d’un petit paragraphe de la page 115v commençant par la ligne 13, dont j’ai lu le premier mot en grec φθορωδης – nuisible, pernicieux, funeste.

Tous les mots de la ligne 13 peuvent être lus en grec et je les présente ci-dessous dans l’ordre EVA/Ruby – grec – traduction en sept groupes contenant un, deux ou trois « mots » originaux.

  1. Pchdarody/phtarotos – Φθορωδης – funeste, pernicieux
  2. Pcheed/phut rar – φυτρα – origine, nature
  3. Tcheody/besotos – βησσεται – expectoration
  4. Polched/pakit – παχυς – épais, coagulé
  5. Lpchdy/apeitos – απειθης – rigide ; απειθη – se débarrassait
  6. Tol rchees/ba reisis – βαρησις – accablement, oppression
  7. Cphor orair kol/phor orair ma – φορος ερμα – favorable à la cause, favorable à la charge : φωρος ερμα – détecteur de la cause

Cette lecture contient quelques approximations :

  1. Dans le mot 2 « r » finale est restée orpheline.
  2. J’ai lu la lettre « l » initiale du mot 5 comme ol=a pour éviter les deux consonnes.
  3. « cPh » du mot 7 était remplacé par « Pch »=ph=f
  4. Les trois « mots » du groupe 7 ont été réunis et redécoupés en deux mots.
  5. La lettre « k » du tout dernier « mot » avec une barre horizontale très haute est lue comme « m ».

Il ne nous reste qu’assembler ces mots en une phrase ayant un sens.

«La nature pernicieuse expectoration épaisse se débarrassait d’oppression (de poitrine ?) favorable à la charge (encombrement ?)» – c’est pas une phrase bien roulée, j’avoue. Il s’agit peut-être des expectorations qui soulagent la douleur ? J’ai trouvé une phrase semblable dans la traduction de Ch. V. Daremberg du PRONOSTIC 14 d’Hippocrate : «Toute expectoration qui ne calme pas la douleur est funeste».  Malheureusement je n’ai pas encore trouvé le texte original pour pouvoir comparer.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Word assembly

The text of the manuscript is said to have very short and very repetitive words. What if we try to put the short words together to form the longer words? Take the label on page 84v – otdy.dar.chdy.dar.oram.
obtundo
The first part made up of three « words » otdy.dar.chdy which I read as « obtus tar eitos » can be replaced by « obtu der itis »? Could it be a Latin word obtuderitis – II plural from the future perfect or perfect subjunctive of the verb obtundo (optundo)? This verb translates as to strike, to beat; to make blunt (sight, hearing, intelligence, minds); to deafen,to attenuate?

Assemblage des mots

Le texte du manuscrit est réputé avoir des mots très courts et très répétitifs. Et si nous essayons d‘assembler les mots courts pour former les mots plus longs ? Prenons l’étiquette de la page 84v – otdy.dar.chdy.dar.oram.
La première partie composée de trois « mots » otdy.dar.chdy que je lis comme « obtus tar eitos » peut être remplacée par « obtu der itis » ? Ce serait-il un mot latin obtuderitis – II pluriel du futur antérieur ou subjonctif parfait du verbe obtundo (optundo) ? Ce verbe se traduit par frapper, assommer ; émousser (la vue, l’ouïe, l’intelligence, les esprits), ennuyer, déranger ; épuiser, affaiblir, atténuer ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Dislocation continued

In my post on congenital dislocation  I did not identify the word dislocation. I believe the word qoeeedy on page 76v can play this role well. As I read 4o as d, the word could be read as dici89 for the Latin dissitus – separated, parted. Could the author have used this term to describe a dislocated joint?

dissitus

Luxation suite

Dans mon post sur la luxation congénitale  je n’avais pas identifié le mot luxation. Je crois que le mot qoeeedy de la page 76v peut bien jouer ce rôle. Comme je lis 4o comme d, le mot pourrait se lire comme dici89 pour le latin dissitus – séparé, écarté. L’auteur a pu utiliser ce terme pour décrire une articulation luxée, déboîtée ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Lithiasis

sarkarOne of the last discussions in the Voynich forum concerns the small plant on page 100r with a tag « sarchar daiindy ». Can the first word come from the Sanskrit word çarkarâ * or śarkarā **, meaning gravel, sand, lithiasis?


*Burnouf É. (1866). Dictionnaire classique sanscrit-français. Maisonneuve. 781 pages
*Stchoupak N., Nitti L. et Renou L. (1959). Dictionnaire sanskrit-français. Librairie d’Amérique et d’Orient. Adrien-Maisonneuve. Paris. 916 pages

 Lithiase

L’une des dernières discussions du forum Voynich concerne la petite plante de la page 100r avec une étiquette « sarchar daiindy ». Le premier mot peut-il provenir du mot sanskrit çarkarâ* ou śarkarā**, signifiant gravier, sable, lithiase ?


*Burnouf É. (1866). Dictionnaire classique sanscrit-français. Maisonneuve. 781 pages
*Stchoupak N., Nitti L. et Renou L. (1959). Dictionnaire sanskrit-français. Librairie d’Amérique et d’Orient. Adrien-Maisonneuve. Paris. 916 pages

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

76v profit

The word opchaly on the first line of page 76r, the page with the lame child, can be read in Greek as ofalos for οφελος – utility, benefit, profit. This word is unique in the text according to the voynichese site, there may be other forms. The word before him yteey, which I read as hbeeos, may be the Greek word ηβαιος = βαιος – small, little, short. Will the two words give « low benefit » or « short-lived benefit »?ofalos

Profit de 76v

Le mot opchaly de la première ligne de la page 76r, la page avec l’enfant boiteux, peut se lire en grec comme ofalos pour οφελος – utilité, avantage, profit. Ce mot est unique dans le texte selon le site voynichese, peut être qu’il existe d’autres formes. Le mot qui le precède yteey, que je lis comme hbeeos, peut être le mot grec ηβαιος = βαιος – petit, peu nombreux, de courte durée. Les deux mots donneront « faible avantage » ou « un avantage de courte durée » ?

 

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Congenital dislocation

The correspondence of certain images of the manuscript with those of the medieval manuscripts was treated on the forum and resumed by Nick on his blog. The image of the child on page 76v with a club foot, equine varus in Latin, led me to look for this term in Greek in the book of Hippocrates OF the ARTICULATIONS, but I did not find a special term . On the other hand I saw in its text the words εκ γενεης. On the sixth line of 76v the word chckhey can be read as geneeos for γενεης? This word is extremely similar to the chckhhy on the Pisces page. When I tried to read this label I already saw the words εκ γενεης in Bailly which translates these words as « the time of birth ». I admit that I did not understand well and for that I quickly turned to the words related to the beard and the chin. In the translation OF the ARTICULATIONS εκ γενεης is translated as congenital, and, in my opinion, this reading is much better suited to the two words, because our bearded man also has a clear shoulder deformation which can be congenital.

Luxation congénitale

La correspondance de certaines images du manuscrit avec celles des manuscrits médiévaux a été traitée sur le forum et reprise par Nick sur son blog. L’image de l’enfant de la page 76v avec un pied bot, varus équin en latin, m’a poussé à chercher ce terme en grec dans le livre d’Hippocrate DES ARTICULATIONS, mais je n’ai pas trouvé de terme spécial, par contre j’ai vu dans son texte les mots εκ γενεης. Sur la sixième ligne de 76v le mot chckhey peut être lu comme geneeos pour γενεης ? Ce mot est extrêmement semblable au chckhhy de la page des Poissons. Quand je tentais de lire cette étiquette j’ai déjà vu les mots εκ γενεης dans Bailly qui traduit ces mots comme «le temps de naissance». J’avoue que je n’ai pas bien compris et pour cela j’ai vite tourné vers les mots liés à la barbe et au menton. Dans la traduction Des Articulations εκ γενεης est traduit comme congénital, et, à mon avis, cette lecture convient beaucoup mieux aux deux mots, car notre homme barbu a aussi une nette déformation d’épaule qui peut être congénitale.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Pchdarody

The first word in the line 13 of 115v (unique) can be a Greek word: pchdarody EVA for φθορωδης – corrupt, pestilent, pernicious, by reading the first letter d as th and a as o.

phthorwdes

Pchdarody

Le premier mot de la ligne 13 de 115v (unique) peut être un mot grec : pchdarody EVA pour φθορωδης – nuisible, pernicieux, funeste, en lisant la première lettre d comme th et a comme o.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Measles

On page 116r the last three words in line 7 are otedy totol rotydy. Although the middle word I read as boba looks like the Greek word βωβος – mute, the words around it are rather Latin, in my opinion. The word otedy which I have already proposed to read in Latin as a obitus means several things, I choose death. The third word with two letters 9, can be robustus – strong, solid, resistant. The middle word would be boba = boa – the snake boa, but also measles according to Gaffiot or boil according to Olivetti. Is it death from severe measles ?

P.S. If otedy / obitos means definitely death, it’s more than a hundred occurrences resolved.

Rougeole

Sur la page 116r les trois derniers mots de la ligne 7 sont otedy totol rotydy. Bien que le mot du milieu que je lis comme boba ressemble au mot grec βωβος – muet, les mots qui l’entourent sont plutôt latins, à mon avis. Le mot otedy que j’ai déjà proposé de lire en latin comme obitus signifie plusieurs choses, je choisi la mort, le trépas. Le troisième mot avec deux lettres 9, peut être robustus – fort, solide, résistant. Le mot du milieu serait boba=boa – le serpent boa, mais aussi rougeole selon Gaffiot ou furoncle selon Olivetti. S’agit-il de la mort par rougeole sévère ?

P.S. Si otedy/obitos est définitivement la mort, ça fait quand même plus d’une centaine d’occurrences résolues.

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Phanes

PhanosIf I continue to read « pch » as « ph » or « f », the (unique) word pcholkchdy on page 103r could be faneitos for Φανητος, genitive of Φανης – god of light, in Orphic mythology the Sun. In Latin is written Phanes, gen. Phanetis.
The word pcholky * which appears twice in the manuscript, beginning a paragraph could therefore be Φανης – the Sun or φανος – brilliant; limpid, transparent; clear, manifest, obvious; beautiful, magnificent, illustrious or, as a name – torch, lantern, lamp.


* If I read in EVA, it could be пчелка – little bee in Slavic languages

Phanès

Si je continue de lire « pch » comme « ph » ou « f », le mot (unique) pcholkchdy de la page 103r pourrait être faneitos pour Φανητος, génitif de Φανης – dieu de la lumière, dans la mythologie orphique le Soleil. En latin s’écrit Phanes, gén Phanetis.
Le mot pcholky* qui se rencontre deux fois dans le manuscrit, en commençant un paragraphe pourrait donc être Φανης  – le Soleil ou φανος – brillant, éclatant ; limpide, transparent ; clair, manifeste, évident ; beau, magnifique, illustre ou, comme substantif – flambeau, lanterne, lampe.


*Si je lis en EVA ça pourrait être пчелка – petite abeille en langues slaves

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich