Spring and Aphrodite

SpringThe label of the little nymph touching Aphrodite reads in EVA « sororl », which is reminiscent of the Latin word « soror » – sister. Certainly, we can venture in the direction « Aphrodite-love-sister », but it remains above all two things to elucidate: the letter « l » at the word’s end and the twisted leg of second « r ».
According to Homer, Aphrodite was received at his exit from the waters by Hours: “… the gold-filleted Hours welcomed her joyously. They clothed her with heavenly garments: on her head they put a fine, well-wrought crown of gold, and… they brought her to the gods…”.
Although Homer speaks of Hours in the plural, only one Hour, that of Spring, is present on the painting of Boticelli (XV s), for example.
So we can assume that our nymph is Spring. We now have to decipher his label.
I have already suggested reading the twisted « r » as « n ».
I prefer reading this word in Greek: « Z’oron l ‘… ».
If Ωρα is Hour, oron can be written for ωραν -accusative of Ωρα or Ωρων – genitive of Ωραι (plural).
Λ final can be λαε (imperfect 3 sg.) of the verb λαω = βλεπω – to look, to see or to λαω – to grasp, to hold. The outstretched arm of the nymph may suggest the second sense.
The Z at the beginning of the word can come from the verb ζω (ζωω, ζαω) – live, although I did not find an exact example that would connect the verb live and Springtime.

Aphrodite et Printemps

L’étiquette de la petite nymphe touchant Aphrodite se lit en EVA «sororl», ce qui fait penser au mot latin «soror»- soeur. Certes, nous pouvons nous aventurer dans la direction « Aphrodite-amour-sœur », mais il reste avant tout deux choses à élucider : la lettre «l» à la fin du mot et la deuxième lettre «r» qui a la jambe tordue.
Selon Homère Aphrodite a été reçu à sa sortie des eaux par des Heures : «Les Heures aux riches bandeaux … l’ornent de vêtements divins : sur son front immortel elles placent une belle couronne d’or …. Sa toilette achevée, elles conduisent cette déesse dans l’assemblée des immortels.»
Bien qu’Homère parle des Heures au pluriel, une seule Heure, celle de Printemps, est présente sur le tableau de Boticelli (XV s), par exemple.
Donc nous pouvons supposer que notre nymphe est Heure de Printemps. Il nous reste maintenant à déchiffrer son étiquette.
J’ai déjà proposé de lire le « r » tordu comme « n ».
Je préfère donc lire ce mot en grec : « Z’oron l’… ».
Si Ωρα est Heure, oron peut être écrit pour ωραν –accusatif de Ωρα ou Ωρων – genitif de Ωραι (pluriel).
Λ finale peut être λαε (imparfait 3 sg.) du verbe λαω = βλεπω – regarder, voir ou bien de λαω – saisir, tenir. Le bras tendu de la nymphe peut suggerer le deuxième sens.
Le Z au début du mot peut provenir du verbe ζω (ζωω, ζαω) – vivre, bien que je n’ai pas trouvé un exemple exact qui relierait le verbe vivre et Heure de Printemps.


Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Bath of lasciviousness

skitaltesOn page 78v the word EVA shedaldy can be read as σκιταλτες, probably coming from the verb σκιταλιζω – having a passionate desire for, being lascivious, lustful. This word is unique in the manuscript.
However there are 10 occurrences of the word with the same root shedal – σκιταλ on the bathing’s and recipe’s pages.
skitalThe transcription presents this word on the botanical page 31v, but, in my opinion, there is a difference.
Are these σκιταλοι – mythical beings like satyrs?

Bain de lasciveté

Sur la page 78v le mot EVA shedaldy peut être lu comme σκιταλτες, provenant probablement du verbe σκιταλιζω – avoir un désir passionné pour, être sensuel, au pire être lubrique. Ce mot est unique dans le manuscrit.
Toutefois il y a 10 occurrences du mot avec la même racine shedal – σκιταλ sur les pages «balnéaires» et des «recettes».
La transcription présente ce mot sur la page botanique 31v, mais, selon moi, il y a une différence.
S’agit-il des σκιταλοι – êtres mythiques semblables aux satyres ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

75v again

Here are some more words on page 75v.

Olchody- akotos

akotosOne of the olchedy of 75v is rather olchody, which I read as ακοτος – free from anger, cheerful; without grudge.


peistarThe word EVA pchedar (11 occurrences in the manuscript) can be πειστηρ – one who obeys.

Olkey – anios

aniosThe word EVA olkey occurs 12 times in the manuscript and can be ανιος = ανιαρος – grievous, troublesome, annoying; painful; grieved, distressed.

Olshty – asebos

asebosOlshty is a unique word in the manuscript, at least in this form, which I read as ασεβης – ungodly, unholy, profane, sacrilegious; ασεβως – adverb.

Shty – sebas

The opposite of ασεβης (shty EVA) is repeated 4 times: σεβας – reverential awe; reverence, worship, honour, the object of reverential awe, holiness, majesty; object of awestruck wonder. On page 2v of water lily it would be rather « wonder ».

75v encore

Voici quelques autres mots de la page 75v.

Olchody- akotos

Un des mots olchedy de 75v est plutôt olchody, que je lis comme ακοτος – joyeux, réjouissant, bienveillant ; sans rancune.


Le mot EVA pchedar (11 occurrences dans le manuscrit) peut être πειστηρ – obéissant, docile, soumis.

Olkey – anios

Le mot EVA olkey se rencontre 12 fois dans le manuscrit et peut être lu comme ανιος = ανιαρος – Importun, fâcheux ; affligeant, pénible ; affligé, triste.

Olshty – asebos

Olshty est un mot unique dans le manuscrit, du moins sous cette forme, que je lis comme ασεβης – impie, sacrilège; impiété ; ασεβως – adverbe.

Shty – sebas

Le contraire de ασεβης (shty EVA) se répète 4 fois : σεβας – crainte religieuse, pudeur ; sainteté, majesté ; adoration des dieux, objet de crainte, d’admiration. Sur la page 2v de nymphéa ce serait plutôt «objet d’admiration».

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Venus Rising From the Sea

ananewThe label of the Venus on the left of page 82r, olko ky EVA, can be read as αναν9 and be based on the verb ανανεω – come to the surface.
This term may be synonymous with the term αναδυομενη: Αφροδιτη αναδυομενη – Venus Anadyomene – Venus Rising From the Sea.
This Aphrodite would therefore be Aphrodite Ourania and Aphrodite right, with the mirror, would be Aphrodite Pandemos.
The difference between the two is described by Plato in his « Banquet ».

Vénus sortie des eaux

L’étiquette de la Vénus de gauche de la page 82r, olko ky EVA, peut être lue comme αναν9 et avoir pour base le verbe ανανεω – remonter sur l’eau. Ce terme peut être le synonyme du terme αναδυομενη: Αφροδιτη αναδυομενη – Vénus Anadyomène – Vénus sortie des eaux de la mer.
Cette Aphrodite serait donc Aphrodite Ourania et Aphrodite de droite, avec le miroir, serait Aphrodite Pandemos.
La différence entre les deux est décrite par Platon dans son « Banquet ».

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

5 words of 75v

I continue my way trying to read at least some understandable words from the manuscript.

olkedy – anetos

The word EVA olkedy has 27 occurrences, including 3 on our page, mostly on bathing pages and recipes. Only one on the botanical page.

anetosI read this word as ανετος – relaxed, but also uncontrolled, licentious, or set free from labour, of men and animals dedicated to a god, consecrated and lying untilled land.

olchedy -aketos

aketosThe word EVA olchedy is repeated 38 times in the manuscript, including 6 times on our page, mostly on bathing pages and recipes. Some words are not counted by software because of the space between ol and chedy.
The letters ch EVA, in my opinion, can be read in different ways: η, γ, κ, or χ. I grope before mastering the possible differences of writing:

  1. Ακετος for ακητος = κρατιστος – strongest, mightiest; best, most excellent; as a title or mode of address.
  2. Αγετος for αγειτης = υβριστης – violent, wanton, licentious, insolent man; lustful, lewd.
  3. Αχετος for αχετας = ηχετης – clear-sounding, musical, shrill; ο αχετας – the chirper, the cicada.

Ytedy – ebetos

hebetosThe word EVA ytedy has 24 occurrences in the manuscript, including 4 on the bathing page 81v, in the same paragraph and the others rather on the botanical pages.
I read this word as ηβετος for ηβητης – in one’s prime, adult. The word is next to the blue pool. Is it the quality of this bath, rejuvenating, unlike the green pool?


datesThe word EVA qoldy is only found on two pages: 75v and 81v. A single Greek word is suitable, δαθεα, synonym, according to Hesychius, of φρεατια – tank, cistern; aqueduct or water pipe.

Olshedy – asketos

asketosThe word EVA olshedy has 23 occurrences in the manuscript, mostly on bathing pages and recipes. Only one on the botanical page.
I read this word as ασκετος, which gives us four possibilities:

  • ασκεθης = ασκηθης – unhurt, unscathed; sound, healthy; pure, virgin: not suffering, impassive (God);
  • ασκητης – one who practices any art or trade, as opposed to ιδιωτης; athlete; hermit, monk;
  • ασκητος – curiously wrought; adorned, decked; to be got or reached by practice; exercised, practised in a thing;
  • ασκιτης – dropsy, ascites.

Not surprisingly, I still find myself in front of several very different definitions of the same words.

5 mots de 75v

Je continue mon petit bout de chemin à tenter de lire au moins quelques mots compréhensibles du manuscrit.

olkedy – anetos

Le mot EVA olkedy a 27 occurrences, dont 3 sur notre page, en majorité sur les pages balnéaires et des recettes. Une seule occurrence sur la page botanique.
Je lis ce mot comme ανετος – relaxé, détendu, mou, mais aussi sans retenue, licencieux, ou bien libre de tout travail, car consacré à dieu, terre consacrée et non cultivée.

olchedy – aketos

Le mot EVA olchedy se répète 38 fois dans le manuscrit, dont 6 fois sur notre page, en majorité sur les pages balnéaires et des recettes. Certains mots ne sont pas comptabilisés par les logiciels à cause de l’espace entre ol et chedy.
Les lettres ch EVA, à mon avis, peuvent être lues de différentes façons : η, γ, κ, ou χ. Je tâtonne avant de maitriser les éventuelles différences d’écriture :

  1. Ακετος pour ακητος=κρατιστος – Très fort, le plus fort, très solide, très résistant, excellent, le meilleur; utilisé pour s’adresser à des hommes de haut rang ou de haute fonction.
  2. Αγετος pour αγειτης = υβριστης – violent, fougueux, impétueux, emporté ; lubrique.
  3. Αχετος pour αχετας=ηχετης – sonore, vibrant ; ο αχετας – la cigale.

Ytedy – ebetos

Le mot EVA ytedy a 24 occurrences dans le manuscrit, dont 4 sur la page balnéaire 81v, dans le même paragraphe et les autres plutôt sur les pages botaniques.
Je lis ce mot comme ηβετος pour ηβητης -Qui est dans la force de la jeunesse, adolescent. Le mot se trouve à côté de la piscine bleue. S’agit-il de la qualité de ce bain, rajeunissant, contrairement à la piscine verte ?


Le mot EVA qoldy ne se rencontre que sur deux pages : 75v et 81v. Un seul mot grec convient, δαθεα, synonyme, selon Hésychius, de φρεατια – réservoir d’eau; aqueduc ou conduit d’eau.

Olshedy – asketos

Le mot EVA olshedy a 23 occurrences dans le manuscrit, en majorité sur les pages balnéaires et des recettes. Une seule occurrence sur la page botanique.
Je lis ce mot comme ασκετος, ce qui nous donne quand même quatre possibilités :

  • ασκεθης=ασκηθης – sain et sauf, indemne ; pur, immaculé ; qui ne peut pas subir le mal, impassible (Dieu) ;
  • ασκητης – celui qui pratique un art, qui exerce une profession, par opposition à ιδιωτης ; athlète ; ermite, moine ;
  • ασκητος – travaillé avec art, raffiné ; décoré ; exercé (dans un art) ; qui peut être obtenu par la pratique ;
  • ασκιτης – hydropisie, ascite.

Sans grande surprise je me retrouve encore devant plusieurs définitions très différentes des mêmes mots.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Invocation of the Goddess

It’s been a week since I’ve been trying to find a harmonious translation of the first line of paragraph B on page 75v. Since the inspiration is waiting, I prefer to publish the comprehensible words separately.

baskeorThe first word of the sentence is baskeor (a single occurrence, but at least ten related words)*.

In my opinion, there are two possibilities for reading:

  • βασκαριζειν (ϝασκ-) – <α> σκαρίζειν – σκαρίζω – jump, throb, palpitate
  • Βασκε – come! at Aeschylus. Βασκε ιθι – speed thee! away! in Iliad.

ἔορ, according to Hesychius, means θυγάτηρ – daughter (of his parents).

The set would give “Come, daughter of …!  »

Then the three words preceding the word « titanide ».

onar skene

The first word can be read as ak(g,x)e(i)9 (29 occurrences) *, which gives several possibilities:

  • ακεω – to be silent; ακεοις- 2 sg. optative (conditional) – if you are silent? ακεων – silently, quietly.
  • ακεω – to heal, to remedy,
  • ακιος – not eaten by worms
  • αγιος – holy, sacred; αγιον – temple, holy place
  • αχεω – to be afflicted; sounding, making noise, ηχεω- resounding, sounding, ηχηις – noisy, sonorous, resounding.

The second word is οναρ (129 occurrences) * which I read as:

  • dream, vision,
  • fleeting, unreal
  • in dreams,

The third word sken9 (36 occurrences) * can be σκηνη:

  • hut, tent, camp, tabernacle;
  • residence, dwelling, house, temple, shop;
  • covered car;
  • wooden and indoor construction where plays were played, from which stage; by extension drama fiction, hence fiction, lie.

There is obviously a spoilt for choice once again.

We can add here σκηνος – body (tabernacle of the soul).

Can we read οναρ σκηνη as a misleading dream?


  • The text of this paragraph is written in Greek;
  • The text can be an invocation of a goddess;
  • The proposed alphabet allows us to understand more words than the simple EVA alphabet.

* Thanks to Voynich Query Processor

Invocation de la déesse

Voilà une semaine que je tente de trouver une traduction harmonieuse de la 1re ligne du paragraphe B de la page 75v. Vu que l’inspiration se fait attendre, je préfère publier les mots compréhensibles séparément.

Le 1er mot de la phrase est baskeor (une seule occurrence, mais une dizaine de mots apparentés)*. Il existe à mon avis deux possibilités de lecture :

  • βασκαριζειν (ϝασκ-): <α>σκαρίζειν – σκαρίζω) bondir, s’agiter vivement
  • Βασκε – viens ! chez Eschyle. Βασκε ιθι – va, en avant ! dans Iliade.

ἔορ, selon Hesychius, signifie θυγάτηρ –fille (de ses parents).

L’ensemble donnerait « Viens, fille de … ! »

Ensuite les trois mots précédant le mot “titanide”.
Le 1er mot peut se lire comme ak(g,x)e(i)9 (29 occurrences)*, ce qui donne plusieurs possibilités :

  • ακεω – être silencieux ; ακεοις- 2 sg. optatif (conditionnel) – si tu es silencieux ? ακεων – silencieusement, tranquillement.
  • ακεω – soigner, guérir ; remédier à;
  • ακιος – non mangé par des vers;
  • αγιος – saint, sacré ; αγιον – temple, lieu saint
  • αχεω – être affligé ; résonner, faire du bruit, ηχεω- résonner, retentir, ηχηις – bruyant, sonore, retentissant.

Le deuxième mot est οναρ (129 occurrences)* que je lis comme :

  • rêve, songe, vision,
  • fugace, irréel
  • en rêve, en songe.

Le troisième mot sken9 (36 occurrences)* peut être σκηνη :

  • cabane, hutte, tente, campement ;
  • Tente, tabernacle ;
  • résidence, habitation, maison, temple ;
  • boutique, échoppe ;
  • voiture couverte ;
  • construction en bois et couverte où l’on jouait les pièces de théâtre, d’où scène ; par extension fiction de théâtre, d’où fiction, mensonge.

Il y a à l’évidence un embarras de choix encore une fois.


  • Le texte de ce paragraphe est écrit en grec ;
  • Le texte peut être une invocation d’une déesse ;
  • L’alphabet proposé permet de comprendre plus de mots que l’alphabet EVA.

* Merci à Voynich Query Processor

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

82r Warrior

maktosIn an earlier post I proposed to read the word kolchdy EVA, apparently unique in the manuscript, as « μακτος » – poultice.
Later I assumed that the page described the story of Er or Scipio.
In this case the word μαχητης – fighter, warrior, may be more appropriate?

Guerrier de 82r

Dans un des posts précédents j’ai proposé de lire le mot kolchdy EVA, apparemment unique dans le manuscrit, comme « μακτος » – cataplasme.
Plus tard j’ai supposé que la page décrit l’histoire d’Er ou de Scipion.
Dans ce cas le mot μαχητης – combattant, guerrier, serait peut-être plus approprié ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich


I continue to search for the comprehensible words of the text, one by one, although I am aware that there is little chance of completing the whole manuscript in a few years, unless I find a way to significantly speed up my search.
This time I found* two words that seem to me Greek again.
These words on pages 75v and 80v have, in my opinion, the same root: « oran ».
The first is « orolneee9 » – ορανεεεις for ουρανοεις – of or to heaven?
The second is « orolnee89 » for Ουρανιδης – Kronos, the Titans or the gods?

P.S. By forming the word of 75v with three Voynich « words » instead of two, we obtain « ορανηεηoναιν » for Ουρανιωναι, the goddesses, the inhabitants of Heaven, unless it is the duel: « the two goddesses ».

* Thanks to Voynich Explorer


Je continue à chercher les mots compréhensibles du texte, un à un, même si je suis consciente qu’il y a peu de chances de terminer l’ensemble du manuscrit en quelques années, sauf si je trouve un moyen d’accélérer sensiblement ma recherche. Cette fois-ci j’ai trouvé* deux mots qui me paraissent grecs encore une fois.
Ces mots des pages 75v et 80v ont, à mon avis, la même racine : «oran».
Le premier est «orolneee9» – ορανεεεις pour ουρανοεις – du ciel, céleste ?
Le deuxième est « orolnee89 » pour Ουρανιδης – Kronos, les Titans ou les dieux ?

P.S. En formant le mot de 75v avec trois « mots » Voynich au lieu de deux, nous obtenons « ορανηεηoναιν » pour Ουρανιωναι, les déesses, les habitantes du Ciel, sauf si c’est le duel : « les deux déesses ».

*Merci à Voynich Explorer

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Titanide of Dodona

titanide 75vOn page 75v, among a multitude of repetitions of the same words, two singular words caught my attention: the last of the first line of paragraph 2 and the following, the first of the second line: 8e89ne89 4o4onee9.
Reading as usual 8 as τ or θ; 9 as η, ος (ες, ας), 4o as d or do, I get « τετηνετος δοδονεεος ». Is it « Τιτηνιδος Δωδωναῖος » – « of  the Titanide of Dodona » ?
Dodona is an ancient greek sanctuary where Titanide Dione* was worshiped beside Zeus as Mother Goddess**.
Is it a small clue to locate the manuscript in space and time?***

**Rachet Guy. Le Sanctuaire de Dodone, origine et moyens de divination. In: Bulletin de l’Association Guillaume Budé, n°1, mars 1962. pp. 86-99. DOI : 10.3406/bude.1962.3974,
*** Dodona

Titanide de Dodone

Sur la page 75 v, parmi une multitude des répétitions de mêmes mots, deux mots singuliers ont attiré mon attention : le dernier de la première ligne de paragraphe 2 et le suivant, le premier de la deuxième ligne : 8e89ne89 4o4onee9.
En lisant comme d’habitude 8 comme t, τ, θ ; 9 comme η, ος (ες, ας), 4o comme d ou do, j’obtiens « τετηνετος δοδονεεος ».
S’agit-il de « Τιτηνιδος Δωδωναῖος » – « de la Titanide de Dodone » ?
Dodone est un ancien sanctuaire grec où la Titanide Dioné* était adorée à côté de Zeus en tant que Déesse-Mère**.
Est-ce un petit indice pour situer le manuscrit dans l’espace et dans le temps ?***

**Rachet Guy. Le Sanctuaire de Dodone, origine et moyens de divination. In: Bulletin de l’Association Guillaume Budé, n°1, mars 1962. pp. 86-99. DOI : 10.3406/bude.1962.3974,
*** Dodona

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Intestinal sludge or healing clay ?

taraxisThe word 8arols9 (darolsy in EVA) on page 83r is very similar to the words 8arol and 8arar9 of 82r which I read as latin words terra and terrarum*. If I continue on the same path it would be « terassus »?
In  ancient French « terrace » means mud (Benedict of Ste-Maure, XII s.); in late Latin « terraceus » means « earth » ; in Latin terrosus – earthy.

The mud, in my opinion, is well suited to the image.
Unless it’s the Greek word ταραξις, bowel disorder or eye irritation ?
Seen the drawing, I would choose the intestines.

In conclusion, is it a disease of the intestines, healing clay or healing clay to heal the intestines?

*Reading, as usual, 8 as θ, τ or t, ol as a, 9 as -(o, i, e, u)s

Boue intestinale ou boue curative ?

Le mot 8arols9 (darolsy en EVA) de la page 83r est très ressemblant aux mots 8arol et 8arar9 de 82r que j’ai lu comme des mots latins terra et terrarum*. Si je continue sur la même lancée ce serait « terassus » ?
En ancien français terrace signifie torchis, boue (Benoît de Ste-Maure, XII sc); en bas latin terraceus signifie «de terre» ; en latin terrosus – terreux.

La boue, à mon avis, convient bien à l’image.
A moins que c’est le mot grec ταραξις, le trouble des intestins ou l’irritation de l’œil ? Vu le dessin, je penche pour les intestins.

En conclusion, s’agit-il d’une maladie des intestins, de la boue curative ou de la boue curative pour guérir les intestins ?

*En lisant, comme d’habitude, 8 comme θ, τ ou t, ol comme a, 9 comme –(o,i,e,u)s

3 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich