Plastered hidden Isis

klepsisiosAlso on page 77r, paragraph C, the word « chlchpsheey » can be read as « kleipsisi9 » κλεψ-ισιος. Κλεψ(ι) comes from the verb κλεπτω – to steal, but also to conceal. Ισις can be the goddess Ισις, a plant, a plaster or the name given by Pythagoras to the number 2.

Is it the history of Isis mysteries, of a plaster secret formulation, or of the secret number?


Toujours sur la page 77r, paragraphe C, le mot «chlchpsheey» peut être lu comme «kleipsisi9» κλεψ-ισιος. Κλεψ(ι )vient du verbe κλεπτω – voler, dérober, mais aussi cacher, dissimuler. Ισις peut être la déesse Ισις, une plante, un emplâtre ou le nom donné par Pythagore au nombre 2.

S’agit-il des mystères d’Isis, d’un emplâtre à la composition secrète ou bien du nombre secret ?

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Two numbers of 77r

page 77r pCIn the third paragraph of the 77r text, two words of three letters each, contain a letter which reminds me of the Greek letter « stigma », used to designate the number 6.

stigma
So the two words can be numbers.

nombres grecsI start by the second one that seems easier: σλς* = 200 + 30 + 6 = 236.
The first word is a little more complicated. I have already read the first letter in different ways: like ει, η, γ, especially when the second leg is higher, κ and χ. Of all the variants cited, only χ is in the hundreds column, so the number is 600 + 30 + 6 = 636.
For the moment I have no suggestion as to the meaning of these numbers, but I am persuaded that the letter stigma should be read separately from s and r, as it is now.


*Apparently the wordpress has no stigma, it replaces it with final s

Dans le troisième paragraphe du texte de la page 77r deux mots de trois lettres  chacun contiennent une lettre qui me rappelle  «stigma» grecque, utilisée pour désigner le numéro 6. Donc les deux mots peuvent être des nombres.
Je commence par le second qui me semble plus facile: σλς = 200 + 30 + 6 = 236.
Le premier mot est un peu plus compliqué. J’ai déjà lu la première lettre de différentes manières: comme ει, η, γ, surtout quand la seconde jambe est plus haute, κ et χ. De toutes les variantes citées, seul χ est dans la colonne des centaines, donc le nombre est 600 + 30 + 6 = 636.
Pour le moment je n’ai aucune suggestion sur la signification de ces chiffres, mais je suis persuadé que stigma doit être lu séparément de s et r, comme c’est fait actuellement.

 

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Rade d’Egée de 75r

medaillon 75rLe petit médaillon de la page 75r contient un texte écrit sur sept lignes : sal onu89 / 8al9 9che9 / sols 8aro / 9chv9 / saino / sal89 / 8ain9.
Le premier mot sal peut provenir du mot σαλα= σαλη de σαλος – agitation, tremblement de terre, agitation des flots, trouble de l’âme, inquiétude, détresse, mais aussi lieu d’ancrage, mouillage, rade.
Le deuxième mot peut être ονητος (du verbe ονινημι) profitable, bénéfique.
8al9 peut être Θαλ(λ)ος – jeune rejeton ; florissant;
9che9 peut être Αιγαιος – Egée.
Sols 8aro – sas 8aro : Σασσω=σαττω – équiper, armer; approvisionner; remplir (un navire);
8aro pour ταρον·= τραρον =ταχυ – vite, rapide;
9kb9 – du verbe εκβαινω – sortir (d’un navire), débarquer; remonter ; εκβασις – débarquement ; chemin pour sortir d’une mer, issue ; résultat.
Nous pouvons lire le mot de la 5me ligne comme saino ou bien sawo.
σαινω – accueillir avec amitié; flatter; calmer (la douleur), tromper;
σαοω, = σωζω – conserver sain et sauf ; mettre à l’abri du danger, préserver, sauver ; être sauvé, épargner;
Σαλω – σαλια= αρκει de αρκεω – écarter, repousser; résister, tenir bon ; suffire.
89 peut être της ou τας –gen. ou acc. de l’article ou du pronom relatif ou démonstratif.
8ain9 – Ταινιας, gen. de Ταινια – bandelette, ruban ; bandage ; banderole d’un navire ; langue de terre ; banc de sable ; sorte de poisson.
L’ensemble nous donne :
La rade profitable et florissante d’Egée, à l’approvisionnement rapide, au chemin de sortie sans danger, en s’écartant de cette langue de terre.

Ou bien il s’agit d’un débarquement clandestin ?

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Coquillage mensuel de 75r

narosLes deux premiers mots de la page 75r de la section balnéaire sont «Meist89 nar9»*. Comme d’habitude nous pouvons trouver dans le grec ancien plusieurs mots aux significations assez différentes.
Meis89 peut être μειστος – le moindre, ou bien μης89 ou μεισ89**, où μης= μεις – le mois ou la phase de la Lune.
Ναρος – qui coule, qui s’épanche, aussi νηρος=νηρον – l’eau, mais aussi νηρειτης – le nom de quelques coquillages de mer.
L’ensemble nous donnerait :

  • Le moindre épanchement,
  • le plus petit coquillage marin,
  • l’écoulement mensuel.

Pas facile de choisir.


*Je lis différemment les deux lettres aux longues jambes («k» EVA).
**Les spécialistes du grec ancien peuvent proposer la lecture du suffixe 89 (τος, θεις, θεν ?)

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Persée et Danaé de 80v

Je continue à examiner le texte de la page 80v pour trouver des mots correspondants aux constellations identifiées par K. Gheuens. Dans le paragraphe 7  quelques mots me font penser à Persée et sa mère Danaé.

page 80v para 7

D’abord le dernier mot de la première ligne + les deux premiers mots de la deuxième : doln9+dol oloiw – dan9daaoiw – Δαναιδου – du fils de Danaé (Δαναιδης), c’est-à-dire de Persée (Περσευς) ?
Les deux derniers mots de la troisième ligne : dolnaw ske89 – danaw sistos – Δαναη σειστος- Danaé secouée ?
Les deux premiers mots de la quatrième ligne : donu89 domos – δονηθεις δομος – chassé(e) de la maison ?  Ici je lis « k » EVA comme « m », car c’est vraiment différent de « n » du mot précédent.
Sur la ligne 6 : dol dol naw – dadanaw – δαδαινω = δανδαινω, δανδαινειν – s’inquiéter de, chercher avec soin, se soucier, prendre soin.
Il y a aussi les deux derniers mots de la ligne 4 : besbe9 l oros – Βεσβιον ? ορος – le mont Vésuve ?

Si Danaé et Persée sont les bienvenus dans un texte sur les constellations, que fait ici le mont Vésuve ? Je n’ai trouvé aucun lien pour le moment.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Le Lièvre de 80v

page-80vDans son article « Summer Stars » Koen Gheuens identifie les nymphes de la page 80v aux constellations, parmi lesquelles le Lièvre. Sur la page il y a dix images et dix paragraphes de texte, nous pouvons supposer donc qu’un paragraphe correspond à une image. La constellation du Lièvre est représentée par l’image 7 et décrite, selon moi, par le texte du paragraphe 8.
Si nous comparons le texte du VM avec le texte grec et français des Phénomènes d’Aratus de Soles*, nous pouvons trouver les équivalences pour les quatre mots formant la phrase :

lagos

  1. polshdy – πουσι89 – pour ποσσι  (89) – les pieds (89)
  2. qokeedy – δονυ89 – pour δονηθεις – chassé
  3. shky – σιν9 – pour κυνος – du chien
  4.  ololchey – olage9 pour ολαγως – lièvre

L’ensemble nous donne « Sous les pieds … , chassé par le chien,  le lièvre ».

Le reste de la page prendrai surement plus de temps à déchiffrer, mais cette petite phrase confirme la justesse du choix de plusieurs lettres.


*Les Phénomènes d’Aratus de Soles et de Germanicus César, avec les Scholies de Théon, les Catastérismes d’Ératosthène, et la sphère de Léontius, édi. par l’Abbé Halma, Paris 1821.

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Daphitas de 77r

Sur la première ligne de la page 77r le nom 4oPhe89 (qopchedy EVA) se répète deux fois. Je le lis comme Dophitos. Ce mot se rencontre 32 fois dans le texte du VM, dans les pages balnéaires et des recettes. S’agit-il de Daphitas, le grammairien et/ou un sophiste, un personnage cité par Cicéron* par exemple ? Quel est le lien entre Daphitas, et notre texte ?
Je vois trois possibilités :

  1. Il s’agit bien de Daphitas et nous devons trouver un lien plausible avec le texte et le dessin ;
  2. C’est un jeu de mots : Daphitas est mis à la place du mot sophiste ou du mot thorax, car il aurait péri sur le mont Thorax** ;
  3. Nous devons chercher une autre variante de lecture.

daphitas
Le premier mot du paragraphe commence par pou, c’est donc une question (voir mon post Pou(rquoi ?)): Που … Δαφιτας ? La suite : Δαφιτας, θελγις ανετος λαος βακτωρ σκιας ….

  •  pou – που – où, en quel endroit ? comment ? pourquoi ?
  • donou che9 – du verbe δονεω ou bien δονακοεις – rempli de roseaux ; piège préparé au moyen des gluaux
  • 89lchis – θελγις du verbe θελγω – charmer par des enchantements magiques ; fasciner, séduire, tromper; calmer, adoucir, apaiser, charmer
  • oune89 – ανετος – relâché, lâche (chevelure) ; sans freins, sans retenue (licencieux)
  • lol9 – λαος – peuple, foule ; ou λαος =λαας – pierre
  • ske9 – σκιας – σκια – l’ombre
  • bouk8or – βακτωρ pour Βακτρα – Bactres*** ? ou βακτρον – bâton pour marcher ?

Pourquoi (en quel endroit de)… le piège, Daphitas ? Daphitas, tu séduis sans retenue la foule des ombres de Bactres…


* http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Ciceron/fato.htm

** Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et de métiers, par une societè de gens de lettres. Mis en ordre et publiè per M. Diderot, … Volume 16, 1765

*** Le Bactrien =Zoroastre

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Euphraise de 54r

manuscrit Voynich Mot Il y a presque deux ans de cela j’ai publié un petit post “Erba amoroxa”, où je soulignais la ressemblance entre deux mots figurants sur la page 5r et la page 54r.
En ce temps je lisais «l» EVA comme «k», car il y a au moins trois modèles de lettre «l» dans le manuscrit. Actuellement je préfère lire « l » EVA comme «l» et « ol » EVA comme « ol »,  «ou» ou bien «a».
Dans ma première tentative de lecture j’ai eu donc «amoroxa» qui me poussait plus vers les langues latines, herba amoroxa ou amorosa, comme une plante faisant partie d’un philtre d’amour.
Aujourd’hui je lis sur 5r comme oamoaras9 et sur 54r comme aomorasal pour – αμαυρωσις ?
Amaurose – est un terme utilisé jusqu’à nos jours pour désigner une forme de cécité. En grec ancien αμαυρωσις désigne aussi un charme pour devenir invisible (!) et la ciguë. Les plantes de 5r et de 54r n’ont rien avoir avec la ciguë qui est une ombellifère.
Toutefois Matthiole décrit une plante excellente pour améliorer la vue – Euphraise, casse-lunettes (Euphragia).

euphrasia-54r
Il est vrai que les fleurs de la plante du VM sont un peu différentes, d’ailleurs E.Sherwood a identifié cette plante d’après les fleurs comme Circium arvense ou C. oleraceum. Je n’ai pas trouvé sur le net d’autres propositions pour cette plante.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich, Plantes Voynich

Douleur de 41r

metalgosJ’ai déjà examiné le deuxième mot de la toute première ligne de la page 41r, en tentant de le lire comme «metaleia», (voir mon post de même nom), en vieux slovène ou en grec ancien.
Je viens d’avoir une autre idée : lire comme «metalg9» – μεταλγης – qui apporte la douleur (LSJ).
Ce terme apparaîtrait dans des textes grecs*, bien que je n’aie pas encore trouvé.


* Germán Santana Henríquez – La terminología médica sobre los dolores de cabeza en galeno – Universidad de Las Palmas de Gran Canaria – BIBLID 1136-3169 (2008-2009) pp. 279-296

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Amoroxa cultivé de 5r

domesticusSur la troisième ligne de la page 5r les deux premiers mots peuvent être lus ensemble comme «doamovanei9» qui me fait penser au mot du vieux slovène домовьная le féminin de домовьный/domovьnъјь (voir Sreznevski et Troubachev).
georgiasCe mot a plusieurs significations, dont «domestiqué».
Il peut être le synonyme du mot γεωργιας, de la deuxième ligne du paragraphe suivant.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich, Plantes Voynich