Truncated Abyss

The penultimate word of the 36th line of 79v « oltshsey » can be read as « abessius » or « absesius ».
The words that come closer are:

  • In Greek abussos – without bottom, of immense depth.
  • In Latin abyssus, abscessus, abscissus or abscisus.
    • Abyssus – chasm, abyss, hell.
    • Abscessus – remoteness, departure, absence, retirement, but also abscess in medicine.
    • Abscissus – participle of absindo – to separate by tearing, suppressing.
    • Abscisus – abrupt, shortened, truncated, stiff, intractable, inaccessible and also participle of  absido – to separate by cutting, removing.

Roughly speaking, we have the choice between « gulf, abyss » and « abscess, cut, removed ».

Abysses coupés

L’avant dernier mot de la 36e ligne de la page 79v « oltshsey » peut se lire comme « abessius » ou « absesius ».
Les mots qui se rapprochent sont :

  • En grec abussos – sans fond, d’une profondeur immense.
  • En latin abyssus, abscessus, abscissus ou abscisus.
    • Abyssus – gouffre, abîme, enfers.
    • Abscessus – éloignement, départ, absence, retraite, mais aussi abcès, en médecine.
    • Abscissus – participe de absindo – separer en déchirant, arracher, supprimer.
    • Abscisus – abrupt, écourté, tronqué, raide, intraitable, inaccessible et aussi participe de absido – séparer en coupant, trancher, enlever.

En gros, nous avons le choix entre « gouffre, abîme » et « abcès, coupé, enlevé ».

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Greek male vs Latin sphincter

Page 79v has a large image on the bottom margin and three images on the left margin. If the bottom’s image is not automatically understandable, the images in the left margin are openly anatomical.

Each image is accompanied by a nymph: one holding a cross, the other holding a ring and the third dipping his hand in one of the tubes presented.

I suspect that the subject of the page is on the first line of the text.
The first word is poldshedy – « πα dshedy » – « how the dshedy … »
The second word is olkory, which I read as anoros. In Greek there is the word anor, synonymous with aner, the man, the male. ἀνέρος is gen. sing. of aner (synonym of ἀνδρός).
« How the male dshedy .. »

But if we read the second word in Latin, we will have anorum, gen. plural of anus – circle, ring, anus (anatomy).

The plural indicates to us, in my opinion, that it would rather be the circular muscles, the sphincters, whose anus is known to everyone.

The first image would present the pylorus or oesophageal sphincters, although I did not find the meaning of the cross.

The second image would be the sigmoid colon, rectum and anus. The ring of the nymph would be a confirmation. The third image would present the male urinary sphincter.

And the two words would be « How dshedy of sphincters … »

Not easy to choose between Greek and Latin.

Mâle grec vs sphincter latin

La page 79v a une grande image sur la marge inférieure et trois images sur la marge gauche. Si l’image en bas de la page n’est pas automatiquement compréhensible, les images de la marge gauche paraissent ouvertement anatomiques .

Chaque image est accompagnée d’une nymphe : l’une tenant une croix, l’autre tenant une bague et la troisième plongeant la main dans un des tubes présentés.

Je soupçonne que le sujet de la page figure sur la première ligne du texte.
Le premier mot est poldshedy – « πα dshedy »- « comment les dshedy… »
Le deuxième mot est olkory, que je lis comme anoros. En grec il existe le mot anor, synonyme de aner, l’homme, le mâle. ἀνέρος est gen. sing. de aner (synonyme de ἀνδρός).
« Comment les dshedy masculins.. »

Mais si nous lisons le deuxième mot en latin, nous aurons anorum, gen. pluriel de anus – cercle, anneau, anus (anatomie).

Le pluriel nous indique, à mon avis, qu’il s’agirait plutôt des muscles circulaires, les sphincters, dont l’anus, connu de tout le monde.

La première image présenterait le pylore ou le sphincter œsophagien, bien que je n’ai pas trouvé la signification de la croix. 

La deuxième image serait le colon sigmoïde, le rectum et l’anus, pour lequel la bague de la nymphe serait une  confirmation. La troisième image présenterait le sphincter urinaire masculin.

Et les deux mots seraient « Comment les dshedy des sphincters… »

Pas facile de choisir entre le grec et le latin.

4 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Chastity’s lack of 80r

I read the last two words of the first line of 80r « olkaiin ydarshey » as « anaun htarseos » and I think they are very probably Greek: ανουν εταιρησεως.

  • ανουν- adj. – silly, foolish ;
  • εταιρησεως – gen. of εταιρησις – prostitution, indecency, unchastity.

The set would mean « imprudent lack of chastity ».

Manque de chasteté de 80r

Je lis les deux derniers mots de la première ligne de 80r « olkaiin ydarshey » comme « anaun htarseos » et je pense qu’ils sont très probablement grecs : ανουν εταιρησεως.

  • ανουν-adj. – insensé, imprudent;
  • εταιρησεως – gen. de εταιρησις – prostitution, indécence, manque de chasteté.

L’ensemble signifierait « de l’imprudent manque de chasteté ».

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Greek/Latin bilingualism

While searching on the net under what conditions the Greek words and the Latin words can coexist (I think here to the « biological » part of the manuscript), I came across the article of Bruno Rochette « Greek/Latin bilingualism and the question of languages ​​in the Greco-Roman world. »
Apparently such a coexistence is indeed possible. We are entitled to consider even the coexistence in the text of the words of a third language, of the « people » language. If the subject of bi- or multilingualism interests you, you will find several articles on the net.
Since no translation to date has been satisfactory, we must probably gather these attempts instead of opposing them.
This will not be easy, I am aware, because the alphabets used by different researchers are different.
If I’m not there first to make such a proposal, correct me in your comments.
As for me, I will now test the reading in Greek and Latin, without feeling guilty not to generalize.

Bilinguisme gréco-latin

En cherchant sur le net dans quelles conditions les mots grecs et les mots latins peuvent coexister (je pense ici à la partie « balnéaire » du manuscrit), je suis tombée sur l’article de Bruno Rochette « Le bilinguisme gréco-latin et la question des langues dans le monde gréco-romain. »
Apparament une telle coexistence est bel et bien envisageable. Nous sommes en droit d’envisager même la coexistence dans le texte des mots d’une troisième langue, de la langue « du peuple ». Si le sujet du bi- ou de multilinguisme vous intéresse, vous trouverez plusieurs articles sur le net.
Vu qu’aucune traduction jusqu’à ce jour n’a été satisfaisante, nous devons probablement réunir ces tentatives au lieu de les opposer.
Ceci ne sera pas facile, je suis consciente, car les alphabets utilisés par les différents chercheurs sont différents.

Si je ne suis pas là première à faire une telle proposition, corrigez-moi dans vos commentaires.

En ce qui me concerne, je vais désormais tester la lecture en grec et en latin, sans me culpabiliser de ne pas généraliser.

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

84v label

On page 84v the label to the right of the bottom pool is composed of six following words (number of occurrences in parentheses):
1. okchdy (21)
2. solchey (4)
3. daisoldy (1)
4. darchy (1)
5. yskhy (1)
6. ochedy (8).

1. The first word can be read as oneitos for ονητος- beneficial, profitable, according to Souda.

2. Solchey can be σακκιας, filtered?

3. I prefer to read the third word as dairoldy instead of daisoldy, even if the letter concerned is close to s. In this way the word can be read as tairoltos for τερατος, gen. of τερας – sign, wonder, marvel, but also monstrous birth, monstrosity.

4. The fourth word darchy -ταρχη = ταραχη = ταραξις – disorder, physiological disturbance, upheaval.

5. I have not found in Greek exact word for the fifth: yskhy – hsneos?
The only word close is ασινεας of ασινης – unhurt, intact; harmless, innocent.

6. The sixth and last word can be read as οχετος – water conduit, in anatomy means various ducts, such as arteries, intestines. It is probably the synonym of the word shedy to which I attribute the meaning of various conduits, precisely. To be exhaustive, this word also means a way to escape and, in Attic Greek, βορβορος – mud.

The last step would be to put these words together, hoping that the whole thing would make sense.

« Beneficial filter (bag) of the monster (prodigy) harmless physiological disorder of the duct (?). »

Not too clear, I admit, although many terms apply to anatomy, which is encouraging, in my opinion.

P.S. Instead of reading sakias, it would be, perhaps simpler to read sakeus = sakos – shield or protection.  In this case the sentence would be, « Beneficial to the protection against the deformities and the benign disorders of the uterine tubes »?

Étiquette de 84v

Sur la page 84v l’étiquette à droite du bassin de bas est composée de six mots suivants (nombre d’occurrences entre parenthèses):
1. okchdy (21)
2. solchey (4)
3. daisoldy (1)
4. darchy (1)
5. yskhy (1)
6. ochedy (8).

1. Le premier mot peut se lire comme oneitos pour ονητος- bénéfique, profitable, selon la Souda.

2. Solchey peut être σακκιας , filtré ?

3. Je préfère lire le troisième mot comme dairoldy au lieu de daisoldy, même si la lettre concernée est proche de s. De cette manière le mot peut se lire comme tairoltos pour τερατος, gen. de τερας – signe , miracle, prodige, mais aussi une malformation d’embryon, nouveau né difforme.

4. Le quatrième mot darchy -ταρχη = ταραχη = ταραξις – trouble, perturbation physiologique, bouleversement.

5. Je n’ai pas trouvé en grec de mot exact pour le cinquième : yskhy – hsneos ?
Le seul mot proche est ασινεας de ασινης – non endommagé, intact; inoffensif, innocent.

6. Le sixième et le dernier mot peut être lu comme οχετος – conduit d’eau, en anatomie désigne les conduits divers, comme les artères, les intestins. Il est probablement le synonyme du mot shedy auquel j’attribue le sens de conduits divers, justement. Pour être exhaustif, ce mot signifie aussi un moyen d’échapper et, en grec attique, βορβορος – bourbier, fange.

La dernière étape serait de réunir ces mots, en espérant que l’ensemble aurait un sens.

« Bénéfique filtre (sac) du monstre (du prodige) trouble physiologique inoffensif du conduit (?). »

Pas trop clair, j’avoue, bien que plusieurs termes s’appliquent à l’anatomie, ce qui est encourageant, à mon avis.

P.S. Au lieu de lire sakias, ce serait, peut-être plus simple de lire sakeus=sakos – bouclier ou protection. L’ensemble serait, dans ce cas, « Bénéfique à la protection contre les malformations et les troubles bénins des trompes »(conduits utérins) ?

 

2 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Four short words of 83v

Four words on page 83v of 5 letters can make sense in ancient Greek (number of occurrences between parentheses):
1. Ollchy (2)
2. Dalol (7)
3. Cheor (92)
4. Chear (48).

alkas1. The word « ollchy » is only found twice, on pages 76r and 83v. This word can be read αλκας = αλκηεις or αλκαεις which means strong, powerful, courageous, vigorous, robust, concentrated, endurable.

tala2. The word « Dalol » can be read as ταλα. According to Hesychios ταλα = μεγα, μεγας – great, mighty, strong, important, serious, long lasting, far. Μεγα as adverb – very much, exceedingly.

keor kear3. The words cheor and chear can have the same or almost same meaning: κεαρ = κηρ – heart, unless it is Κηρ – goddess of death, or death, plague, disease, blemishes, defects. One of these two words is heart and the other – disease, defects?

Quatre mots courts de 83v

Quatre mots de la page 83v de 5 lettres peuvent avoir du sens en grec ancien (nombre d’occurrences entre parenthèses) :

  1. Ollchy (2)
  2. Dalol (7)
  3. Cheor (92)
  4. Chear (48)
  1. Le mot «ollchy» ne se rencontre que deux fois, sur les pages 76r et 83v. Ce mot peut se lire αλκας=αλκηεις ou αλκαεις qui signifie fort, puissant, courageux, vigoureux, robuste, concentré, supportable.
  2. Le mot «dalol» peut se lire ταλα. Selon Hésychios ταλα =μεγα, μεγας – grand, large, fort, important, grave, de longue durée. Μεγα comme afverbe – beaucoup, excessivement.
  3. Les mots « cheor » et « chear » peuvent avoir la même signification ou presque : κεαρ=κηρ – cœur, à moins qu’il ne s’agisse de Κηρ – déesse de la mort, ou bien malheur, infortune, ruine, mort, maladie, défectuosité. L’un de ces deux mots est cœur et l’autre – maladie, défectuosité ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Inflorescences of 34r

kefalasHere is a word from page 34r which may well be Greek: chefalas – κεφαλας – the heads (of men or animals), the extremities, inflorescences (of plants). The word is unique in the manuscript, difficult to have other opinions.
Here I read « f » EVA as « f », in the same way as on page 67v.

Inflorescences de 34r

Voici un mot de la page 34r qui peut bien être grec : chefalas – κεφαλας – les têtes (des hommes ou des animaux), les sommités, les inflorescences (des plantes).
Le mot est unique dans le manuscrit, difficile d’avoir d’autres opinions.
Ici je lis « f » EVA comme « f », de la même manière que sur la page 67v.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Ychckhy

onar etairaI’ll come back to the 84v label. The third word is « ychckhy », unique in the text, which I read as hgeneos, which may be αγενης – not born, not created or else αγενειος – juvenile (beardless).
Οναρ, εταιρα αγενες dshedy – dream (sleep), companion of the unborn dshedy?
Who are these dshedy?
This word occurs 33 times in the text: 16 times in the anatomical part, 10 times on the pages of text and 7 times on the botanical pages.
If there were no botanical pages, one could suppose that they are souls or fetuses who sleep and dream before being born.
But how to stick botany?
We must surely wait for the translation of this word to understand this label.

Ychckhy

Je reviens sur l’étiquette de 84v. Le 3me mot est «ychckhy», unique dans le texte, que je lis comme hgeneos qui peut bien être αγενης – non-né, non créé ou bien αγενειος – juvénile (imberbe).
Οναρ, εταιρα αγενες dshedy – rêve (sommeil), compagnon des dshedy non-nés ?
Qui sont ces dshedy ?
Ce mot se rencontre 33 fois dans le texte : 16 fois dans la partie anatomique, 10 fois sur les pages de texte et 7 fois sur les pages botaniques.
S’il n’y avait pas des pages botaniques, on pourrait supposer qu’il s’agit des âmes ou des fœtus qui dorment et rêvent avant d’être nés.
Mais comment y coller la botanique ?
Il faut sûrement attendre la traduction de ce mot pour bien comprendre cette étiquette.

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich

Apsara

Apsara 70vOne of the 70v nymphs has an « otol ypsharal » tag. The first word has 86 matches, not counting similar words, especially on the pages of the « zodiac », it requires a little more thought and research.
The second word, on the other hand, is unique, at least in this form.
I found two examples of reading this word:
• atlada ihutsonoca, by J. Janick and A.O. Tucker *, although I did not understand the meaning.
• ορκανη – enclosure, fence, prison of Anita and Maurice Israel **.
I read the word simply as « apsara« , a « female spirit of the clouds and waters in Hindu and Buddhist culture ».
Admittedly, it may seem completely crazy and yet if it were true, it could explain the nudity of « nymphs », confirm, perhaps the theories of P.Han on the sky of China, explain the presence of « Indian dancers » .


*J. Janick and A.O. Tucker – Unraveling the Voynich Codex , Springer, 2018
**Anita and Maurice Israel – Voynich Manuscript. Translation of First Pages: Alphabetic Code Reveals a Medical Text in Greek. – BookBaby, 2013

Apsara

Une des nymphes de 70v a une étiquette « otol ypsharal». Le 1er mot se rencontre 86 fois, sans compter les mots semblables, surtout sur les pages du «zodiaque», il exige un peu plus de réflexion et de recherche. Le second mot, par contre, est unique, du moins sous cette forme.
J’ai trouvé deux exemples de la lecture de ce mot :

  • ātlācâ ihutsonocâ, de J. Janick et A.O. Tucker*, bien que je n’ai pas bien compris la signification.
  • ορκανη – enceinte, clôture, prison de Anita et Maurice Israel**.

Je lis le mot simplement comme «apsara», une nymphe céleste dans la culture Hindouiste et Bouddhiste. .
Certes, ça peut paraître complètement loufoque et pourtant si c’était vrais, ça pouvait expliquer la nudité des «nymphes», confirmer, peut-être les théories de P.Han sur le ciel de Chine, expliquer la présence des «danseurs indiens».


*J. Janick and A.O. Tucker – Unraveling the Voynich Codex , Springer, 2018
**Anita et Maurice Israel – Voynich Manuscript. Translation of First Pages: Alphabetic Code Reveals a Medical Text in Greek. – BookBaby, 2013

3 Commentaires

Classé dans Alphabet Voynich

Ydairol

onar etairaOn the right margin of page 84v four words form a long label, whose first word is οναρ and the second ηθ(τ)αιρα(ολ) for εταιρα. The word, apparently unique in the text, means in Greek companion. Can we translate as « dream, companion of … »?

Ydairol

Sur la marge droite de la page 84v quatre mots forment une longue étiquette, dont le 1er mot est οναρ et le deuxième ηθ(τ)αιρα(ολ) pour εταιρα. Le mot, apparemment unique dans le texte, signifie en grec compagne, compagnon, compagnie. Pouvons-nous traduire comme « songe, compagnon de … » ?

Poster un commentaire

Classé dans Alphabet Voynich